Wordpress 2.5, dont une démo est disponible en ligne apporte son habituel lot de nouveautés, parmi lesquelles une refonte en profondeur de l’administration, organisée autour des fonctionnalités de plus en plus nombreuses et diversifiées du plus populaire des blogware open source. Qu’on aime ou qu’on aime pas – et je rentre depuis longtemps dans la seconde catégorie – force m’est d’avouer que cette nouvelle version est impressionnante.
Plutôt qu’un tour complet de cette nouvelle admin qui ne servirait pas à grand-chose, je vous propose de passer en revue les 9 petits trucs qui vous changent la vie.

1. Le témoin d’ajout de nouvelles contributions

Les nouvelles contributions en attente de validationOù que vous soyez sur votre administration, un témoin présent au dessus de l’entrée “Commentaires” de la navigation vous avertit de la présence de nouveaux commentaires à valider. Pratique aussi bien pour les blogs aux nombreuses contributions donc les modérateurs voudront traiter les entrées à la chaîne au dessus d’un seuil critique que pour les désertés qui n’auront plus à connaître la frustration de la liste vide, preuve s’il en était besoin qu’ils ne connaissent pas tout à fait le succès escompté.

2. Une navigation ultra simplifiée

La nouvelle navigationFinie la navigation compliquée pour cause d’options plus nombreuses, le menu du nouveau Wordpress se limite à l’essentiel des actions quotidiennes : écrire, gérer, design et contributions. Tout en restant présentes sur l’ensemble des écrans, les actions tenant plus de la gestion du site sont cependant discrètement reléguées à droite de la page.
Cette nouvelle répartition replace la publication pure au centre de l’outil, et sépare matériellement administrateurs et rédacteurs.

3. Les actions de masse sur les utilisateurs

Actions de masse sur les utilisateursWordpress équipe de plus en plus de sites communautaires, et il a d’ailleurs été classé meilleur outil communautaire aux CMS Awards, dont j’avais parlé précédemment. Le manque de fonctionnalités de manipulation de masse des utilisateurs se faisait donc cruellement sentir passé quelques dizaines de contributeurs.
Le problème est maintenant réglé, puisque, en plus des habituelles options de tri par identifiant, profil, contributions, Wordpress permet maintenant d’effectuer des opérations de masse, suppression et changement de profil.

4. Le changement d’éditeur à la volée

Basculement entre les éditeursSi proposer un éditeur riche par défaut est une aide appréciable à la rédaction, si tant est que ce dernier soit véritablement utilisable et non une intolérable usine à gaz. Mais même dans ce cas trop rare il est souvent utile de pouvoir accéder à la source HTML de ses billets, et là, c’est souvent le drame tant les fenêtres “éditer la source” sont généralement peu pratiques. Il est souvent plus simple de revenir à l’éditeur simple, ce qui, sous Wordpress, se traduisait par une intolérable galère : sauvegarder son billet, éditer son profil afin de changer d’éditeur par défaut, revenir au billet, éditer en mode HTML, et éventuellement refaire la manipulation en sens inverse pour retrouver son éditeur riche.
Fini le changement d’éditeur dans le profil, puisque le basculement se fait aujourd’hui à la volée sans recharger la page ni interrompre la rédaction de son billet.

5. L’unification des zones de publication

Zone de publication des catégoriesQuel que soit l’univers, billets, page, liens, catégories, banque de médias, les zones d’option ont été unifiées là où elles étaient plutôt disparates dans les versions précédentes de l’application. Elles se basent désormais sur le modèle des options de publications autrefois réservées au billet, avec une position unifiée, à droite de la page, un look and feel commun, et surtout une division fonctionnelle similaire. Le haut est réservé à la publication proprement dite, tandis que le bas propose d’intelligents raccourcis vers des actions connexes.


6. Les blocs d’actions liées

Blocs d'actions liéesEt quand on parle du loup… Sous chaque bloc de publication, l’utilisateur se voit proposer des raccourcis de deux types :

  • Les actions à effectuer dans l’univers actuel.
  • Les actions semblables à effectuer dans les autres univers.

7. Le filtrage sur les catégories les plus utilisées

Filtrage des catégoriesAu fil des versions, Wordpress a progressivement intégré une administration légère des catégories dans les différentes interfaces de publication. Bien que cela semble mélanger les genres, c’est une excellente idée car les actions possibles sont toutes faites pour faciliter la publication des billets : ajout de catégories, sélection multiple…
Cette version 2.5 ajoute le filtrage sur les catégories les plus utilisées, ce qui peut être très pratique pour les sites en utilisant un grand nombre (suivez mon regard), les plus utilisées ayant, par principe, plus de chances de revenir plus souvent.


8. Le colorpicker

La version 2.0 de Wordpress introduisait un éditeur de thèmes en ligne. Si celui-ci permettait de facilement modifier les fichiers présents sur le serveur sans passer par un client FTP, il fallait toutefois avoir quelques notions de HTML, de CSS et de colorimétrie pour modifier la moindre couleur de fond.

Le wordpress colorpicker

Cette époque est désormais révolue, puisque Wordpress 2.5 introduit une palette interactive permettant de modifier des éléments simples du thème de base : couleur de fond du header, couleur du titre ou de la police de caractères par défaut.

9. L’aide omniprésente

L'aide omniprésenteEnfin, dernier mais pas des moindre, Wordpress met à disposition de ses utilisateurs des liens vers le codex et les forums d’aide sur toutes les pages de son back office.
C’est une excellente idée à plus d’un titre :

  • Cela aiguille les utilisateurs perdus vers les sources d’aide “officielles”.
  • Cela renforce le côté social de l’application y compris dans l’administration. Le point fort de Wordpress réside en effet dans sa communauté toujours très active malgré les tentatives de sécession.

Conclusion

Malgré ces killer features, l’admin de Wordpress est tout sauf parfaite, et le nombre de choses qui m’ont franchement agacées me permettrait presque d’y consacrer un billet.

Malgré tout, Wordpress reste une application plutôt bien finie et très simple à prendre en main, qui justifie, au moins en partie, sa popularité. Il n’est d’ailleurs pas exclu que je m’inspire de certaines de ces nouveautés pour ma prochaine refonte du back office de Typo qui devrait arriver pour la version 5.1.

<img src="http://t37.net/files/paris-vrac-20080229-005.jpg" alt="there must be an angel singing in the rain" clas="centered" />