Listes twitter

Après quelques jours de bêta privée, Twitter a lancé son système de listes. Tous les utilisateurs peuvent enfin regrouper leurs contacts par thématiques et partager ces listes avec le reste du monde. Twitter a également rajouté les listes sur la page des heureux ajoutés, manière de lancer un nouveau concours de bites parmi ses utilisateurs.
Malheureusement, cette nouvelle fonctionnalité, très attendue, n’est pas exempte de défauts, et pourrait rapidement devenir une nouvelle source, si ce n’est de spam, au moins de bruit. Comme si Twitter avait encore besoin de ça.

Des annuaires thématiques spécialisés

Sur le papier, les listes de Twitter sont ce qu’il manquait au service : des annuaires thématiques spécialisés, permettant à leurs auteurs de classer les personnes qu’ils suivent par catégorie.

Elles permettent également aux personnes qui visitent le profil de cet utilisateur de suivre les mêmes listes thématiques, et d’augmenter ainsi l’étendue des sources de leur veille à peu de frais.

Sauf que…

Les listes Twitter ne sont pas des listes

Les listes Twitter souffrent d’un gros problème soit de conception, soit de nommage. Ce ne sont pas des listes.

Les listes twitter sont l’agrégation des contenus publiés par un ensemble d’utilisateurs. Cela implique deux choses :

Suivre une liste n’ajoute pas de followers à ceux qui en font partie. Ils ne peuvent pas savoir combien de personnes les suivent réellement, à moins d’ajouter manuellement à leur followers le nombre de personnes suivant les listes auxquelles ils ont été ajoutés.

Suivre une liste m’oblige à suivre les contenus de l’ensemble de ses membres sans pouvoir faire le tri parmi eux. Certains services, comme Tweepml permettent, eux, de composer des listes d’utilisateurs afin d’en ajouter tout ou partie aux personne que l’on suit.

Un principe intéressant mais inutilisable en vrai

Autre problème des listes Twitter : elles sont liées à leur créateur. Cela signifie qu’une liste créée par Robert Scobble aura beaucoup plus de visibilité qu’une liste sur la même thématique créée par madame Michu. Cela signifie donc que pour une thématique donnée, votre légitimité est fonction du nombre de vos followers.

Ce point est encore augmenté par le fait qu’il ne soit pas possible à ce jour de faire remonter des listes thématiques à partir d’une simple recherche. On s’attendrait volontiers à un système proche de celui des groupes de Flickr grâce auquel on pourrait trier les résultats d’une telle recherche par activité, par nombre de membres, ou par followers.

Il est au passage impossible de noter la pertinence d’une liste. Une fois encore, seul le nombre de followers compte.

Un nouveau mode de leech institutionnel ?

Si vous aussi vous avez vu le contenu de vos flux RSS repris par des sites tiers qui les republient et les monétisent à votre insu et au mépris de votre licence, réjouissez-vous, ça va recommencer.

Le principe des listes est en effet pervers :

  • Une liste est rattachée à son créateur.
  • Les statistiques données incluent le nombre de followers de cette liste.
  • Une liste très suivie rapporte donc de l’aura à son créateur.
  • Le tout sans rien rapporter à ceux qui en génèrent le contenu puisque si je suis une liste, je ne suis pas ses membres.

Bref, c’est tout bénéfice pour celui qui en profite.

Un nouveau nid à spam

Les listes, c’est surtout un très bon moyen de faire suivre des spammers par des dizaines de milliers d’utilisateurs à l’insu de leur plein gré. Exemple :

  1. Je crée une nouvelle liste high tech iPhone / Android.
  2. Dans cette liste, j’ajoute toutes les pointures du sujet.
  3. J’y rajoute une demi douzaines de comptes sous mon contrôle, avec lesquels je diffuserai mes messages.
  4. Je fais artificiellement gonfler mon nombre de followers à l’aide de sites spécialisés, avant de réduire drastiquement le nombre de personnes que je suis. Me voilà avec 25000 followers pour seulement quelques centaines de personnes suivies.
  5. Je fais éventuellement suivre ma liste par centaines de faux comptes à ma solde. Ou j’attends le lancement de sites me permettant de faire gonfler mes listes de la même manière que mes followers.

Une fois cette liste mise en place, je n’ai plus qu’à attendre que Twitter mette en place la recherche sur les listes, et le tour est joué.

Enfin, histoire de terminer cette note dominicale, je rajouterai le plus important : après la branlette 2.0, les listes amènent un nouveau terrain de jeu pour les concours de bite : depuis 3 jours, c’est en effet à celui qui sera ajouté au plus grand nombre de listes. et là encore, il est facile de tricher, très facile.