Breakdancer à Leicester Square

Si l’on excepte mes comptes-rendus hebdomadaires de nos randonnées à roller à la fin des années 90 et une rapide incursion dans le blogging pour me moquer de ces gens qui racontaient leur vie sur Internet kikoo lol hihihi, ça fait 10 ans à quelques semaines près que je m’y suis mis pour de bon, rattrapé par le démon de l’écriture que j’avais presque fini par oublier.

L’autre jour, j’ai eu une discussion avec de vieux copains à propos de cette époque un peu bénie où nous découvrions ce formidable outil de publication, et une communauté rassemblée autour d’une même passion : raconter sur le Web ce que nous avions dans la tête, au point d’en avoir fait un élément identitaire. D’anecdote nostalgiques en souvenirs honteux, nous sommes remontés dans le temps et avons fait une liste de 10 indices qui montrent que oui vous êtes un blogueur old school.

1. Vous avez connu “Le journal d’Aglaia” (et participé au débat sur l’obligation de sincérité dans le diarisme)

Publié entre 2002 et 2003, le “Journal d’Aglaia” était un blog racontant le quotidien d’une adolescente qui avait acquis une importante notoriété, jusque dans la presse écrite qui la citait en exemple de journal en ligne réussi. À ceci près que c’était une imposture, puisque ce journal intime était rédigé… par un homme.

2. Technorati était votre élongateur de pénis numérique à pompe

Technorati était un moteur de recherche spécialisé dans les blogs et leur actualité. Entre 2004 et 2006, son classement et notamment son fameux top 100 (dans lequel je suis rentré pendant 48 heures) servit d’unité de mesure au kiki numérique de tous les blogueurs “influents”. On doit à l’équipe de Technorati l’invention des tags et des Microformats en général. L’ancêtre du classement Ebuzzing, la classe en plus.

3. Vous avez migré de B2 à Wordpress

Créé par Michel Valdrighi B2 fut le premier outil de blogging auto hébergé digne de ce nom. Abandonné au bout de deux ans, le code fut ensuite forké par Matt Mullenweg pour devenir Wordpress avec le succès que l’on sait.

4. Vous avez créé votre outil de blog parce que Blogger était la seule alternative

Avant d’être racheté par Google pour devenir une gigantesque ferme à liens spammy, Blogger fut la première plate-forme de blogs hébergés. On la doit à Evan Williams), à qui l’on doit également Twitter. Pas mal pour un débutant ©.

5. Vous avez connu les Paris Carnet au Hall’s Beer

Clone du Yulbiz, Le Paris Carnet était le rendez-vous mensuel des blogueurs parisiens, à l’époque où c’était devenu une revendication identitaire. Les premiers Paris Carnets se tenaient au Hall’s Beer, près de Chatelet avant de déménager sous d’autres cieux moins centraux.

6. Vous avez pris position dans le débat blog perso / blog pro.

Peut-on faire de l’argent avec un blog ? La question parait particulièrement ridicule en 2013, mais elle a pourtant été un sujet particulièrement brûlant en son temps. Si mes souvenirs sont exacts, ça a commencé le jour où Loic Lemeur a racheté U-Blog. Nos cousins québécois, eux, n’ont jamais connu ce débat, preuve qu’ils étaient plus mûrs que nous.

7. Vous avez eu un blog sur U-blog, 20six, Joueb ou Livejournal.

Fut une époque où il sortait une nouvelle plate-forme de blogging par jour, avant de les voir sombrer faute de business model. Parmi elles, certaines tirèrent leur épingle du jeu, au moins par la taille de leur communauté. Leur nom : U-blog, 20six, Joueb ou Livejournal. Certaines d’entre-elles existent encore.

8. Vous avez postulé (ou pas) à “La règle du Je”.

La Règle du Je était une communauté privée de diaristes élitistes, sujet à troll aux alentours de 2003 ou 2004. Pour entrer à la RDJ, il fallait postuler et être accepté par les membres du cercle.

9. Vous avez été cité par Mediatic quand ça voulait dire quelque chose

Mediatic était le blog sur les blogs, bien avant que d’autres ne se lancent dans le business, et un autre sacré sujet à trolls chez les blogueurs de l’époque. Avoir un article dans Mediatic, c’était l’assurant peut-être pas d’être beau, riche et célèbre, mais en tout cas d’avoir quelques centaines de visites à une époque où ce n’était pas forcément évident.

10. On vous a envoyé des fanarts

À la grande époque, il était de bon ton d’envoyer à son blogueur préféré une photo d’une partie de son corps sur lequel on avait écrit le pseudo d’icelui (ou d’icelle, avoir une forte poitrine était un sérieux plus). Si vous aviez de la chance, le blogueur l’affichait sur son blog dans une section dédiée.

Évidemment, la liste n’est pas exhaustive, mais c’est celle que nous avons compilée pour vous. Peut-être vous y reconnaissez-vous, peut être pas. Quant à moi, 10 ans plus tard, mon blogging a bien changé, mais l’envie d’écrire et de partager reste intacte. Pour 10 nouvelles années ?

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: