Il en va des projets web comme d’une maison, on n’arrive à rien en commençant par le toit. C’est la raison pour laquelle, qu’on soit face au client ou à ses équipes, un lancement bien ficelé est indispensable à la bonne marche du projet. Où suis-je? Où courre-je ? Dites-moi dans quel état j’erre sont quelques-unes des nombreuses questions auxquelles il vous faudra répondre sous peine de vous offrir un aller simple dans le mur à coté duquel les courses de moto de Tron passeront pour des accidents d’escargots contre des feuilles de salade.

Afin de ne rien oublier au moment de votre lancement, je vous propose une check list en 20 points à valider avant votre kick off. Que vous ayez préparé une Keynote pleine d’effets spéciaux ou que vous ayez opté pour une formule plus informelle, si elle vous répondez à l’ensemble de ces questions, vous pouvez partir l’esprit tranquille.

Contexte client

1. Qui est le client ?

Même s’il s’agit d’un nom de renommée mondiale, expliquez qui est votre client (y compris à lui-même, ça ne fait jamais de mal), quelles sont ses spécialités, ses produits phares, ses signes particuliers…

Exemple : Créé en 1872 par Carlos Maïté, Jenebaisepas s’est rapidement imposé comme le leader mondial de la gaine et du bas de contention.

2. Comment se positionne-t-il face au marché ?

Votre client est-il un leader sur son marché ? Un outsider ? Le marché abordé est-il son créneau traditionnel ou s’agit-il d’un repositionnement ?

Exemple : Jusqu’ici leader sur le marché des gaines et des bas de contention, Jenebaisepas Inc. se recentre aujourd’hui sur le marché plus porteur de la lingerie de charme pour adolescente.

3. Comment se positionne-t-il face à la concurrence ?

Quels sont les autres acteurs du marché ? Comment le client est-il positionné face à eux ? Si le projet est une opération de conquête, rappelez les forces et les faiblesses de votre client face à ses concurrents.

Exemple : Le marché des jeunes filles de 14 à 18 ans auquel souhaite s’adresser Jenebaisepas est aujourd’hui largement dominé par l’italien Mellamoi et le français Chod-ass dont la nouvelle ligne….

Contexte projet

4. À quel problème répond le projet ?

On ne lance pas un projet web par hasard, celui-ci ayant toujours pour objectif de répondre à une problématique, complexe ou non, en vertu du célèbre proverbe Shaddocks

S’il y a un problème, il y a forcément une solution. Et s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème.

À partir du contexte client, expliquez, ou rappelez dans quel contexte le projet a été décidé. Si vous vous adressez au client, c’est une bonne manière de valider que vous êtes bien sur la même longueur d’ondes. Si vous vous adressez à vos équipes, cela vous permet de les impliquer dans le projet bien au delà d’une fonction de simples exécutants, ce qui est fondamental.

Exemple : Jenebaisepas souffre aujourd’hui d’un grave déficit d’image, aussi bien auprès de la clientèle des 14 à 18 ans à qui s’adresse la collection Chienne en chaleur, qui considère la marque comme vieille et has been quand elle en a entendu parler qu’auprès de sa clientèle traditionnelle qui se sent trahie par ce nouveau positionnement trop jeuniste.

5. Quels sont les objectifs du projet ?

Rappelez les objectifs souhaités par le client, et définis au moment de la vente du projet. Explicitez les métrics quand il y en a, et les moyens de les mesurer.

Exemple : Cette opération a pour but de faire rentrer Jenebaisepas dans le cercle fermé des grandes marques de lingerie coquine pour adolescentes. Elle s’est pour cela fixée comme objectif ambitieux d’écouler 100000 ensembles string A-Tendu et soutien-gorge Robert de sa collection Chienne en chaleur qui moisissent aujourd’hui dans des entrepôts miteux de Manille en attendant d’être vendus au kilo.

6. Quels sont les moyens mis en oeuvre pour les atteindre ?

Rappelez rapidement les différentes composantes du projet. Mettez-les en parallèle avec les objectifs à atteindre, afin d’offrir une vue d’ensemble de ce qui doit être fait, et pourquoi.

Exemple : Nous avons racheté les bases utilisateurs de l’Éducation Nationale qui ferait n’importe quoi pour sortir de son déficit chronique. Cela nous donne accès à près de 2 millions de contacts hyper qualifiés auprès desquels nous espérons un taux de conversion de 9%.

7. Quels sont vos atouts pour y parvenir ?

Pourquoi êtes vous le mieux placé pour réussir le projet que votre client vous a confié ? Avoir un commercial convainquant n’est évidemment pas une raison valable, aussi, rappelez les projets similaires sur lesquels vous êtes intervenus, votre positionnement, ou tout simplement vos compétences en interne.

Exemple : Notre expertise dans les langages fortement typés nous qualifie plus que d’autres pour gérer une campagne principalement basée sur les string…

Découpage du projet

8. Quelles sont les principales fonctionnalités du projet ?

Même si, dans bien des cas, la partie purement web n’est que la portion congrue d’un projet web, c’est cependant celle-ci que vos clients verront et que vos développeurs créeront. Rappelez dans les grandes lignes les fonctionnalités à implémenter afin que chacun ait une idée de ce qu’il verra à la fin. Cette phase permet souvent de soulever les bonnes questions de la part des équipes de développement quant aux problèmes que vous risquez de rencontrer.

Exemple : Nous allons mettre en place un blog sous Wordpress accolé à un site concours permettant de gagner les lots de sous-vêtements. Une galerie photos ouverte aux gagnantes et aux acheteuses de la marque leur permettra de participer à un concours de mise en situation…

9.Le projet est-il découpé en lots ?

Un projet découpé en lots ne s’envisage pas de la même manière qu’un projet à livrer d’un seul bloc. Même en mode quick and dirty, il faut penser à faire du code réutilisable et une architecture un minimum évolutive.

10. Si oui, quelles sont les fonctionnalités à livrer dans chaque lot ?

Détaillez chaque lot en donnant la liste des fonctionalités à fournir. Lors du lancement avec vos équipes projet, des remarques pourront s’élever quant à la faisabilité du projet en fonction des technologies et des délais impartis.

11. Si oui, quelles sont les dates de livraison prévues ?

Les dates de livraison d’un projet sont toujours problématiques, encore plus quand celui-ci est découpé en lots. Devoir fournir des éléments matures pour la production en plusieurs fois prend toujours plus de temps que de livrer une seule brique. J’ai remarqué que, la plupart du temps, les délais de livraison ne tenaient pas compte de cette problématique.

12. Si le projet est découpé en lots, quelles sont les dates de mise en production prévues ?

Qui dit date de livraison dit aussi recette, et mise en production. Concrètement, cela implique que vous devrez mener plusieurs projets en parallèle, notamment développement de modules et recette d’autres. Prévoyez donc les équipes de développement en conséquence.

13. Le projet verra-t-il des intervenants extérieurs ?

Un projet web ne se fait pas tout seul dans son coin, et un projet marketing peut faire intervenir de nombreux éléments extérieurs. Citons entre autres :

  • Agence de référencement.
  • Agences de relations publiques.
  • Agences de conseil en stratégie.

Rappelez à vos interlocuteurs avec qui ils devront travailler. Définissez le périmètre d’intervention de chacun, ainsi que leurs prérogatives.

14. Quelles sont les technologies employées ?

Même si l’élément technologique est un outil mis au service d’une stratégie plus globale, rappelez tout de même les technologies employées. Simple mention vis à vis du client, cette précision risque de faire naître un débat intéressant et souvent passionné au sein de votre équipe, entre les fans de la techno choisie et ses détracteurs. Soyez certain que les choix décidés en avant vente seront quasi systématiquement rejetés, par principe, par vos équipes de développement que votre commercial n’aura pas consulté.

15. Les grandes phases du projet sont-elles énumérées ?

Dernier point, mais pas des moindres, rappelez les grandes phase du projet, en les mettant en face des éléments de planning. Les projets deviennent de plus en plus complexes, que ce soit dans l’applicatif ou le marketing, et cela fait longtemps qu’ils ne se résument plus à conception / réalisation / recette / mise en production. Des étapes transverses, généralement celles qui voient intervenir les partenaires, viennent s’imbriquer dans le planning traditionnel.

Et maintenant ?

Toujours là ? Bravo, à moins que vous n’ayez directement sauté jusqu’à la conclusion. Cette petite check list devrait vous permettre d’aborder sereinement votre lancement en répondant en avance de phase aux principales questions que pourront se poser vos interlocuteurs. Courage, le plus dur reste à faire !

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: