Une des choses que j’apprécie fortement dans mon nouveau poste, c’est que je travaille à peu près sur ce que je veux.

Je m’explique : chaque lundi matin, je consulte les appels d’offre publiés au Journal Officiel pendant la semaine précédente. J’élimine dans un premier temps ceux qui ne correspondent pas au profil de l’entreprise. Il s’agit généralement des appels d’offre qui ne rentrent pas dans notre domaine de compétences, ou de ceux exigeant des garanties financières trop importantes. Je laisse ensuite de côté ceux que je ne pourrai pas traiter pour cause de date limite inférieure à 15 jours, et ceux pour lesquels je sens que les marchés sont déjà décidés d’avance. Je peux me tromper en ce qui concerne ces derniers, mais je préfère travailler sur des dossiers qui me semblent solides plutôt que de perdre mon temps.

Restent donc les appels d’offre auxquels je peux songer sérieusement à répondre. Et là, c’est moi qui choisis, en tenant compte des disponibilités de l’équipe, ou de la faisabilité de la chose. J’apprécie particulièrement de pouvoir diversifier mes activités entre des dossiers rapides à traiter – vente de matériel ou de prestation simple – des dossiers nécessitant un travail plus long – fourniture d’une solution basée essentiellement sur de l’existant – et des dossiers longs nécessitant la conception d’un logiciel ou d’une architecture réseau. Je ne travaille jamais mieux que lorsque je suis motivé par le dossier que je traite.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: