Alfred, l'original

Utiliser Alfred est souvent plus rapide que la souris (pas toujours), mais le plus important c’est qu’il me donne l’impression d’être plus rapide qu’avec une souris. – Dieter Bohn.

Alfred est un lanceur d’applications (très) évolué pour Mac OS X, de la même famille que Spotlight ou Quicksilver. Depuis trois ans, Alfred est devenu la pièce maîtresse de mes outils de productivité. Alfred permet de combiner le confort de Mac OS X et la puissance de la ligne de commande sans passer par un terminal.

Quand Romain Durritçague (du Studio Melipone, des gens qu’ils sont biens pour leur confier vos projets Rails, pub totalement gratuite) m’a demandé si j’avais déjà publié un article sur mon utilisation d’Alfred, je me suis lancé dansun dossier complet sur la version 2.0 qui devrait sortir dans les prochains jours. J’ai rapidement fait machine arrière : le Web pullule de didacticiels sur Alfred. Je vous propose à la place de découvrir les astuces que j’utilise chaque jour, et qui vont bientôt vous faciliter la vie.

I. Le pouvoir des recherches personnalisées

Par défaut, Alfred propose de nombreuses recherches, certaines bien pratiques, d’autres complètement inutiles. Vous pouvez voir toute la liste en ouvrant les préférences d’Alfred, onglet Web searches.

De nombreux sites proposent de puissants outils de recherche internes, bien pratiques pour naviguer dans de la documentation souvent touffue. Celle de PHP est un bon exemple : abondante, utile tant ce langage est bordelique (vous en connaissez beaucoup vous des langages dans lesquels l’ordre des paramètres d’une fonction de base n’a pas d’importance vous ?), j’ai passé énormément de temps dessus à une époque à laquelle je préfère ne plus penser de peur de me ruiner chez le psychiatre.

Le workflow pour une telle recherche est toujours le même : lancer son navigateur, ouvrir php.net, taper sa recherche, ou passer par Google, chercher “php explode”, cliquer sur le résultat… L’autre solution est de créer une recherche personnalisée sur Alfred.

Ouvrez les préférences d’Alfred, onglet Web Search, et choisissez “Add Custom Search”

Ouverture des préférences d'Alfred

1- Remplissez le paramètre search url avec l’URL du moteur de recherche de PHP. Remplacez simplement la variable de recherche par {query} :

http://fr.php.net/manual-lookup.php?pattern={query}&scope=quickref

2- Remplissez le champs keyword avec le mot clé que vous utiliserez pour déclencher la recherche sur php.net.

Recherche sur PHP.net avec Alfred

3- Cochez la case encode spaces as +. Validez, c’est fait, vous venez de créer une recherche personnalisée.

Paramétrage d'une recherche personnalisée

Si vous faites vraiment énormément de PHP, condoléances. Euh, non. Si vous faites vraiment énormément de PHP, vous allez ajouter cette recherche custo dans les recherches par défaut d’Alfred.

Ouvrez à nouveau les préférences d’Alfred, mais cette fois dans l’onglet “Default results”, et cliquez sur le bouton Setup Fallback Results.

Alfred, résultats par défaut

Choisissez +, “Custom Search”, et ajoutez votre nouvelle recherche custo à la liste des recherches par défaut. Si vous êtes vraiment masochiste, vous pouvez même la faire remonter au dessus de Google. Sauvez, taper n’importe quoi dans Alfred, et vous chercherez par défaut sur la doc de PHP.net.

Ajout d'un résultat par défaut

J’ai cependant des doutes quant au résultat.

Troll assumé

2. Automatiser les tâches à grands coups de workflows

La grande nouveauté d’Alfred V2, ce sont les workflow. Et attention, là, ça envoie du lourd.

Quand je commence à coder sur un projet, ce que je fais le plus souvent, c’est :

  1. Ouvrir mon projet dans Textmate.
  2. Lancer un terminal (bon, en fait, le terminal est la première chose que je lance quand je boot mon Mac).
  3. Lancer la console Rails du projet.
  4. Lancer le serveur Rails.
  5. Ouvrir le projet dans mon navigateur.

Alfred va me permettre de faire tout ça, et mieux encre, il me permet de le faire au sein d’une jolie interface clica convi comme on les aime.

Mon workflow va faire les choses suivantes :

  1. Filtrer sur les projets de mon répertoire de développement. Vive l’autocompletion !
  2. Ouvrir le projet dans Textmate.
  3. Lancer un terminal.
  4. Lancer la console Rails du projet.
  5. Lancer le serveur Rails.
  6. Ouvrir le projet dans Chrome.
  7. Me notifier quand tout est prêt.

Pour créer un nouveau workflow, ouvrez les préférences d’Alfred, onglet “Workflows”, et cliquez sur le petit “+” en bas à gauche de la fenêtre.

Troll assumé

La première étape du workflow consiste à déclencher une recherche dans les répertoires stockés dans le répertoire Documents en profitant de l’autocompletion d’Alfred. Cliquez sur le “+” en haut à droite de la fenêtre, “Input” puis “File Filter”.

1- Le keyword permet de déclencher le workflow. Taper “rails” déclenchera ce workflow.

2- Depuis le Finder, déplacez un Répertoire dans File Type pour indiquer à Alfred qu’il devra filtrer les répertoires.

Creation d'un filtre sur un type de fichiers

Passez ensuite sur l’onglet “Search Scope”, où vous allez limiter le scope de recherche au répertoire Documents.

Creation d'un filtre sur un type de fichiers

Vous allez maintenant ajouter un AppleScript afin de lancer le Terminal, la console Rails et le serveur. Pour cela, Cliquez à nouveau sur la croix en haut à droite, “Actions”, et “Run AppleScript”.

on alfred_script(q)
  tell application "Terminal"
    activate

    do script "cd " & q & "; ./script/rails server"

    tell application "System Events" to tell process "Terminal.app" to keystroke "t" using command down
      delay 1
    
      do script "cd " & q & "; ./script/rails console" in front window
  end tell

  delay 3
  do shell script "open -a '/Applications/Google Chrome.app' 'http://localhost:3000/'"

end alfred_script

Ajout d'un AppleScript

Vous allez maintenant lier le filtre au déclenchement de l’AppleScript. Votre Workflow devrait ressembler à l’image ci-dessous.

Drag and Drop

Dernière étape, il reste à dire à Alfred de lancer Textmate. Il aurait été simple de le faire depuis l’AppleScript, mais je voulais volontairement ajouter une étape au workflow afin de montrer ce qu’il était possible de faire.

Cliquez à nouveau sur la croix en haut à droite, “Actions” et “Open File”. Ouvrez ensuite le Finder, onglet Applications (ou cmd + shift + A), et glissez / déposez Textmate dans la fenêtre. Puis, reliez le “File Filter” et “Open File”.

Votre workflow devrait maintenant ressembler à ça :

Le Workflow étape 3

Il ne vous reste plus qu’une chose à faire : ajouter une notification quand la console et le serveur sont lancés dans le terminal.

Pour cela, cliquez à nouveau sur la croix, “Output”, et “Post Notification”.

Ajout d'une notification

1- Output to : Par défaut, Alfred propose de passer par le centre de Notification de Mac OS X. Vous pouvez également choisir de passer par Growl.

2- Title et 3- Text : le contenu de la notification. La variable {query} permet de rappeler la requête passée au script.

Dernière étape : reliez l’AppleScript à la notification afin de déclencher cette dernière à la fin du premier.

Le workflow final

Et voilà, désormais Alfred vous permet de booter vos projets Rails avec un raccourci, comme sur la photo. Et comme je ne suis pas chien, je vous laisse même télécharger le workflow pour l’installer.

Télécharger le workflow.

Le workflow final

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: