S’il vous arrive de vous voir proposer des missions à court ou moyen terme, et que votre client vous demande de facturer, ne paniquez plus. Il existe depuis le premier janvier 2009 un statut proche de la micro entreprise, l’auto entreprise, qui vous évitera bien des tracasseries administratives ou des ponctions astronomiques de la part de sociétés de portage. La solution à tous vos problèmes de missions refusées ?

L’auto entreprise, c’est quoi ?

Le statut d’auto entrepreneur est réservé aux entreprises individuelles (vous devez être seul), à la condition que votre chiffre d’affaire soit inférieur à :

  • 80.000 euros hors taxe pour une activité de vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place ou une activité de fourniture de logement.
  • 32.000 euros hors taxe pour les prestations de services relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux ou des bénéfices non commerciaux.

Le problème de l’auto entreprise est évidemment la limite des 32000 euros, ce qui la rend peu adaptée à un travail à plein temps sur le long terme. Elle est en tout cas tout à fait recommandée à ceux qui souhaitent se lancer sans trop de risques, notamment les travailleurs du web.

Les avantages de l’auto entreprise

L’inscription se fait en ligne en quelques minutes.

Pas de chiffre d’affaire, pas de charges. Vous êtes aligné sur le régime de la micro entreprise et ne payez en charges sociales que :

  • 12% de votre chiffre d’affaire pour une activité commerciale.
  • 21,3% de votre chiffre d’affaire pour une activité de prestations de services
  • 21,3% de votre chiffre d’affaire pour les prestations de service des professionnels libéraux.

Vous êtes dispensé de la fastidieuse inscription au registre du commerce et des sociétés ou au registre des métiers.

Pas d’assujettissement à la TVA.

Vous pouvez travailler de chez vous, et serez même dispensé de la demande d’autorisation administrative si vous souhaitez utiliser votre domicile situé au rez de chaussée comme local commercial.

Enfin, last but not least, votre responsabilité est limitée.

Malgré le plafond relativement bas du chiffre d’affaire annuel maximum, l’auto entreprise pourra en séduire plus d’un, notamment pour un lancement d’activité. Elle n’est cependant valable à long termes que pour une activité secondaire, mais ceux qui souhaitent se lancer dans une activité principale sans s’encombrer de tracasseries administratives y trouveront certainement leur compte. Peut être un bon moyen d’inciter les français à entreprendre ?

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: