Se renseigner en détails sur sa potentielle future société avant même la première rencontre est à plus d’un titre une démarche fondamentale de la recherche d’emploi efficace. Cela montre à la fois votre intérêt pour votre interlocuteur, tout en vous prévenant contre les erreurs d’orientation dont on s’aperçoit parfois seulement après plusieurs mois de période d’essai. Vous évitez ainsi à votre interlocuteur de perdre son temps, tout en faisant de même pour vous. J’avais déjà abordé le sujet à plusieurs reprises dans mes billets consacrés à la recherche d’emploi et au recrutement.

Si la prise de renseignements ne peut parfois s’avérer nécessaire qu’au moment du premier entretien dans le cadre d’une réponse à une offre d’emploi, il en va tout autrement de la candidature spontanée. Dans le premier cas, les limites du poste sont à priori bien établies, et les exigences en termes d’expérience suffisamment claires, même si on vous demandera souvent d’être Superman avec deux ans d’expérience pour un premier emploi. On rencontre évidemment des surprises au moment de l’entretien – l’annonce ne correspond que très rarement à la réalité du terrain – mais dans l’ensemble, pas tant que ça.

Dès qu’on en vient à la candidature spontanée, la donne change du tout au tout, parce qu’on se lance clairement en territoire inconnu. La prise de renseignement intensive doit donc se faire à priori de l’envoi du CV et de la sacro-sainte lettre de motivation manuscrite, afin de ne pas se griller de manière définitive auprès d’une société, ou, dans le meilleur des cas, de ne pas voir des heures de rédaction appliquée passer directement de l’enveloppe à la poubelle.

On se documentera avant tout par le type de profils engagés par la société pour le poste désiré. Certaines entreprises ne recrutent que des diplômés de certaines écoles, et malgré vos compétences, la non possession du diplôme adéquat vous en fermera à jamais la porte. Ce point reste particulièrement valable dans les grandes entreprises françaises. La meilleure parade dans ce cas consiste à connaître au moins un de vos futurs collègues, voire à y retrouver d’anciens camarades de promotion.

D’autres sociétés possèdent des grilles de salaires indexés à la fois sur le poste, l’ancienneté et les diplômes obtenus. En connaître l’existence – et recouper ceci avec le salaire de personnes titulaires du même genre de poste que celui auquel vous aspirez en fonction du classement annuel des écoles – vous permettra de vous faire une idée relativement claire du réalisme de vos prétentions salariales.

Enfin, last but not least, il est toujours bon de connaître à l’avance les opportunités de postes non déclarées, afin de ne pas envoyer votre CV dans le vide. Cela peut passer par l’existence avérée d’un poste en instance d’ouverture, ou par un besoin manifeste dans les faits que votre candidature viendra révéler et éventuellement remplir. C’est évidemment là qu’une candidature spontanée à le plus de chances de passer – outre l’existence d’offres d’emploi perdues dans la nature – et cela montre surtout l’importance fondamentale de se composer un réseau professionnel, encore plus quand on ne dispose pas d’une solide expérience et de diplômes reconnus.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: