Randy Shoup, architecte chez eBay a récemment publié eBay’s Challenges and Lessons from Growing an eCommerce Platform to Planet Scale (Les défis relevés et leçons retenues par eBay dans la création d’un site d’e-commerce à l’échelle planétaire) dont je vous recommande chaudement la lecture. Il s’agit d’une présentation, chiffres à l’appui, des méthodes mises en places par eBay pour supporter une impressionnante architecture devant supporter aussi bien le trafic quotidien du site que tout l’historique de ses données.

eBay en chiffres, c’est :

  • Plus de 89 millions d’utilisateurs actifs.
  • 190 millions d’articles dans 50000 catégories.
  • 8 milliards de hits par jour.
  • Un turnover quotidien de près de 10% des produits en vente.
  • 70 milliards opérations de lecture / écriture chaque jour.
  • 50 téra octets de nouvelles données chaque jour.
  • 50 péta octets de données manipulées quotidiennement.

Derrière ces chiffres vertigineux se cache une architecture dont les grands axes sont détaillés par Randy Shoup. Le plus impressionnant est – à mes yeux – celui évoqué en une ligne au paragraphe Remember everything fails : Graceful degradation of functionality, sur laquelle j’aurais aimé qu’il s’attarde un peu plus longuement. Elle signifie que, en cas de panne système à un endroit ou un autre, chaque fonctionnalité du site possède un équivalent dégradé.

Je serais ravi de savoir à quel domaine des fonctionnalités Randy Shoup fait allusion. S’agit-il d’un graceful degradation niveau front (interface avec et sans Javascript), ou de contournement en cas de problèmes sur leur modèle de données, ou toute autre partie du backend.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: