Mes deux premières expériences avec un Web designer n’ont pas été des plus concluantes.

La première fois, j’étais ce jeune chef de projets en agence Web plein d’idéaux prêts à s’envoler en fumée, coincé entre le marteau des exigences client et la saucisse l’enclume des humeurs d’une diva inmanageable persuadée d’être le Philippe Starck du Web, le talent en moins.

La seconde fois, j’étais passé de l’autre côté de la barrière, dans la position – tout sauf sexuelle – du client insupportable, cumulant toutes les caricatures dépeintes dans Et si les architectes devaient travailler comme les Web designers, à vouloir le chef d’oeuvre d’une vie pour une somme plus que modique que je n’aurais même pas pu me permettre.

Les choses auraient certainement été bien différentes si j’avais lu Métier Web Designer, sorti chez A Book Apart et édité en français aux éditions Eyrolles. Je n’aurais peut-être pas réussi à gérer tous les caprices d’une star autoproclamée, mais je serais certainement parvenu à faire comprendre à mon client qui il avait en face de lui, et en quoi il devait changer son point de vue, ceci étant valable pour moi.

Je ne vous ferai pas le coup de “si vous voulez devenir Web Designer, ce livre est fait pour vous”, non solum ce serait à la fois beaucoup trop banal pour vous, lecteurs, que je tiens en une estime proportionnelle à la démesure de l’ego stratosphérique qui m’habite, sed etiam ce n’est pas ce que j’ai ressenti en le lisant.

Je ne vous ferai pas non-plus la réclame d’un ouvrage enseignant les arcanes du design, à la croisée des chemins entre Lynda et CSS Zen Garden, ce serait mentir tant ce livre est aux antipodes des aspects techniques.

Je le recommande en revanche les yeux fermés, les pieds attachés et les mains dans le dos – pas facile pour écrire – aux clients, aux directeurs d’agences Web, aux opérationnels, aux développeurs Web, et plus largement à toute personne amenée à travailler de près ou de loin avec un Web designer.

Il convient également à ceux qui travaillent déjà dans le métier du Web et qui souhaitent franchir le pas de l’indépendance, tant il fourmille de conseils qui ne se limitent pas au Web design.

Enfin, et peut-être surtout, il est à mettre entre les mains de tout ceux qui se sont lancés dans des études de design, et qui veulent avoir un aperçu réaliste et sans concession de leur futur métier.

Je vous propose d’ailleurs de le remporter – oh ben ça ça tombe bien alors ! – et pour cela, il vous faudra juste twitter un lien vers cet article, et ajouter un lien vers votre tweet dans les commentaires. Rien de plus simple, tirage mardi 26 février pour mon 35ème anniversaire.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: