Data portability Suite à l’éviction de Robert Scoble de Facebook pour violation manifeste des conditions d’usages du site, je viens de découvrir le groupement Data Portability. Le but de data Portability est de proposer un standard applicatif ouvert pour la publication et la transmission des données à l’heure où l’on publie nos profils sur un nombre croissant de plates-formes sans qu’aucune importation, exportation ou mise à jour inter-sites ne soit possible.

Pour chaque usage, un protocole ou un format reconnu et éprouvé a été sélectionné, parmi lesquels on retrouve notamment deux Microformats, hCard et XFN.

  • Authentification utilisateurs : OpenID.
  • Authentification API : OAuth.
  • Messagerie : XMPP (sur lequel reposent notamment Jabber et Gmail).
  • Syndication : RSS.
  • Attention : APML, dont on parle beaucoup en ce moment.
  • Services : Yadis.
  • Souscription : OPML.
  • Carte de visite : hCard.
  • Relation : XFN.

On pourra discuter longtemps de la pertinence des protocoles retenus, RSS au lieu d’Atom, ou de l’omniprésence du XML, il n’empêche que ce groupement est intéressant à plus d’un titre.

D’abord parce qu’il ne s’agit pas cette fois de réinventer la roue, comme dans le cas d’un certain nombre de Microformats quand il n’existait pas de standard à adapter en 1:1, mais de promouvoir un existant afin d’assurer une compatibilité entre les sites dits “sociaux”, c’est à dire globalement ceux sur lesquels on publie des données personnelles plus ou moins détaillées. Data Portability se veut simplement un groupe de pression pour l’adoption de standards. So What ?

Sans vouloir rentrer dans la fameuse théorie du complot mondial ourdi par les adorateurs du grand Cthulhu, je me demande à qui profite véritablement cette initiative apparemment non commerciale et non gouvernementale. Si je trouve fort pratique de pouvoir synchroniser mon profil sur tous les sites sur lesquels je suis inscrit, universaliser mon authentification, et, en un mot, être omniprésent sur le web, cela implique également que les services sur lesquels je suis inscrit, et qui partagent les mêmes protocoles, peuvent également accéder à mes données personnelles. Et mine de rien, il n’y a rien de plus simple à parser pour un outil de data mining qu’un bête flux XML. L’ubiquité, oui, mais pas à n’importe quel prix.

autoportrait au retardateur

Légende : autoportrait au retardateur

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: