Diigo, service de bookmarking socialUtilisateur de Delicious de la première heure, j’ai toujours été à la fois séduit par la simplicité de l’interface d’ajout des bookmarks, et déçu par le quasi abandon de l’application. Si le coté bookmarking y est omniprésent, et c’est parfait, le coté réseau social n’a jamais été développé à mon grand dam, et il m’avait jusqu’ici été impossible de trouver un quelconque service répondant à mes exigences. Jusqu’à il y a trois semaines quand, lors d’une discussion sur IRC, Eric Rice m’a envoyé sur Diigo, un tout nouveau service de bookmarking social dont je vous ai parlé à plusieurs reprises depuis quelques temps. Un de plus, peut être. Sauf que Diigo met enfin la dose de social dans le bookmarking social, et rentre dans le cercle très fermé des applications web qui me font faire des bonds dans tous les sens.

C’est la raison pour laquelle je vous propose un tour plein de superlatifs de ce service, placé sous les auspices de l’ergonomie, de l’expérience utilisateur et de ses fonctionnalités de bookmarking, de socialisation et d’import / export qui en font un service vraiment à part.

Avant propos en forme de killer feature hyper incitative

Il en est des services de bokmarkings comme des opérateurs de téléphonie mobile ou des bons chocolatiers : le confort de l’habitude entraîne un important taux de fidélité et une forte résistance au changement. Importer ses bookmarks, changer ses habitudes… sans avoir la certitude d’être convaincu. Au final, le mieux reste l’ennemi du bien.

Diigo a pensé à cette phase de conduite du changement, et offre la possibilité de sauvegarder ses favoris simultanément sur trois autres site :

  • Delicous.
  • Magnolia.
  • Simpy

Pour cela, il vous suffit, depuis votre dashboard, de vous rendre dans la section Your Diigo Tools » Save Elsewhere, et de renseigner votre identifiant et votre mot de passe pour le ou les services concernés.

Publiez de Diigo vers un autre service de bookmarking social

Vous pouvez désormais utiliser Diigo tout en maintenant vos autres compte de Bookmarking social à jour.

Le dashboard, c’est là que tout se passe

Diigo cède quelque peu à la mode des lifelogs, mais en se confinant strictement à son univers de bookmarking social, et votre point de chute principal sur le service est évidemment l’inévitable dashboard.

Le dashboard de Diigo, centre de votre vie sociale

Ce dernier annonce immédiatement la couleur réseau social, en mêlant votre activité et celle de votre réseau : derniers bokmarks, principaux groupes à surveiller, contacts, wall, visites de votre profil, ou contenu de votre boite à lettres. Pour un peu, on se croirait sur un profil Facebook, mais en beaucoup plus fonctionnel.

Côté utilisabilité, j’apprécie beaucoup la possibilité d’agencer les blocs dans la page, et de les garder ouverts ou fermés, voire de les supprimer purement et simplement. C’est click and play à souhait, tout en restant sobre et sans abuser des effets piochés dans les librairies Javascript. À coté de l’interface de Delicious, c’est un bonheur incomparable.

Mes bookmarks, une utilisabilité exemplaire

Honnêtement, la page my bookmarks est un cas d’école en termes d’utlisabilité.

Mes bookmarks sur Diigo, service de bookmarking social

L’ensemble des fonctions d’export, de partage, de notations… sont ainsi présentes pour des traitements au cas par cas ou par lots, en fonction des besoins. Celles-ci se divisent en trois catégories principales :

  • Actions de bookmarking.
  • Actions de groupes.
  • Actions de listes.

Création d'une liste sur Diigo, service de bookmarking social

Les listes sur Diigo sont au bookmarking ce que les catégories sont au blog : des ensembles de signets publics ou privés, regroupés selon une thématiques commune par ailleurs imposée par le site.

Recherche par tag sur Diigo, service de bookmarking social

La recherche par tag a également été très bien pensé, en permettant un filtrage simple ou multiple. Le résultat de la recherche permet d’accéder aux tags liés, avec le nombre de signets utilisés. Un système de recherche par facette permet de restreindre les résultats en rajoutant ou supprimant des tags liés à volonté.

Diigo permet également le filtrage en fonction des sites les plus favorisés de ma liste, tout en ajoutant une fonction sociale “qui bookmark quoi”, à la manière dont Delicious le fait pour un lien donné, cette fonctionnalité étant également présente. On peut ainsi découvrir des gens ayant les mêmes centres d’intérêts que soi, les ajouter à ses contacts, et par là découvrir de nouvelles ressources indispensables à sa veille quotidienne.

Sites les plus bookmarkes sur Diigo, service de bookmarking social

Les groupes centre de la vie sociale sur Diigo

Difficile de parler de réseau social sans parler des communautés d’intérêts communs. Ces dernières existent sur Diigo sous trois formes :

  • Les groupes.
  • Les communautés autour d’un site.
  • Les communautés autour d’un tag.
Les groupes

Ces derniers permettent de centraliser de véritables discussions dans lesquelles les bookmarks ont une place fondamentale. De véritables actions de groupe très diverses sont organisées par le site, ceci démontrant au passage la souplesse du système en fonction des besoins de chacun.

Groupes sur Diigo

Ainsi, la relecture officielle du livre de Zittrain “The Future of the Internet (and how to stop it)”, réalisée par les utilisateurs du site, excellent exemple de user generated content utile et de qualité.

Les communautés autour d’un site ou d’un tag

Contrairement aux groupes qui sont créés manuellement, les communautés sont générées à partir de la mise en favori d’un site ou d’un tag. Celles-ci rassemblent automatiquement l’ensemble des utilisateurs concernés, dès lors qu’ils ont un bookmark public correspondant.

C’est une fonctionnalité de Diigo que j’apprécie énormément pour :

  • La pertinence des communautés.
  • L’absence totale de risque de doublons, contrairement à Facebook.
  • L’ajout automatique, donc l’absence d’invitations intempestives à rejoindre des groupes débiles.

Communauté des lecteurs de t37.net

People like me, le suggest social

Si la recherche par affinités est depuis longtemps un minimum vital sur les sites de rencontres, il n’en est pas de même sur un site de gestion de favoris, aussi social soit-il. Diigo a mis en place un système de rapprochement à partir de bookmarks sauvegardés et des tags utilisés. Le site donne une évaluation de la convergence en %, charge à l’utilisateur de choisir en dernier recours.

People like me

Importer, exporter, sauver, manipuler

Nous l’avons vu en avant propos, une des grandes forces de Diigo vient de ses très nombreuses fonctionnalités d’import, export et de manipulation des bookmarks. Quatre d’entre elles ont particulièrement retenu mon attention :

  • La possibilité de poster vers d’autres sites.
  • La toolbar Firefox.
  • Le bookmarklet Safari.
  • La publication quotidienne vers un blog.
Le bookmarklet Safari

Diigo ne disposant pas à ce jour de véritable plugin Safari, ils ont mis en place un bookmarklet disponible pour la majorité des navigateurs du marché.

Bookmarklet Diigo

Chaque fois que je vais visiter une page déjà mise en favori publique par un utilisateur de Diigo, je pourrai consulter directement les commentaires et les annotations existantes, avant de rajouter ma pierre à la discussion, le tout sans devoir changer de page.

Bookmarklet Diigo, ajout d'un site en favori

Bien que relativement classique, je trouve ce bookmarklet beaucoup mieux conçu que celui de Delicious, qui me force à me rendre sur le site, avant de me ramener à la page précédente.

La publication quotidienne sur mon blog

Quand je vous parlais d’ajouter automatiquement mes bookmarks à mon blog, je pensais évidemment à utiliser les fonctions de publications offertes par Diigo. Celles-ci permettent en effet de planifier la publication quotidienne d’un billet qui sera envoyé directement sur un site, soit grâce au support d’un service spécifique soit via une des nombreuses API disponibles aujourd’hui : Movable Type, Metaweblog…

Bookmarklet Diigo, ajout d'un site en favori

Une fois ajouté mon blog, il ne me reste plus qu’à planifier les tâches de publication, et là, c’est l’orgie :

  • Publication de tous mes favoris publics, ou filtrage par tags.
  • Publication quotidienne, deux fois par jour, hebdomadaire.
  • Affichage des liens, de mes annotations, de toutes les annotations.
  • Et évidemment, choix de l’heure de publication.

Bookmarklet Diigo, ajout d'un site en favori

Conclusion

Difficile de faire un billet exhaustif sur Diigo tant les fonctionnalités sont nombreuses et bien pensées. Difficile également de trouver des défauts à ce service, et j’avoue avoir du mal à écrire objectivement. J’en ai pourtant relevé trois :

Le site est tout sauf accessible. Désactiver le javascript le rend très difficilement utilisable hors du mode consultation. C’est vraiment dommage, et j’espère sincèrement que ce sera corrigé rapidement, certains points pouvant être traités très facilement. C’est notamment le cas des liens edit / delete sur les bookmarks qui ne fonctionnent pas sans javascript.

Il n’y a pas de véritable extension Safari, contrôle D compliant, je suis obligé d’utiliser le bookmarklet. Certes, ce dernier a été plutôt bien pensé, cependant, mon mode de fonctionnement est difficilement compatible avec son utilisation : j’ai coutume de placer des bookmarks “temporaires” dans la barre de favoris de mon navigateur, et dès lors, le bookmarklet Diigo disparait très rapidement hors de ma vue.

Enfin, cliquer sur le logo Diigo, en mode connecté me ramène directement à la home déconnectée du site, et non à mon dashboard, sans lien de retour vers mon dashboard.

En dehors de ces quelques points noirs, je trouve ce service vraiment fabuleux, et je ne peux que lui espérer de prendre rapidement la première place dans les outils de gestion de favoris en ligne.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: