Dans la série des pertes de temps virales, les lolcats ne m’ont jamais fait particulièrement rire. Je dois curieusement être insensible à cette forme d’humour dite geek qui associe photos de chats placés dans des situations soi-disant humaines, et blagues pas drôles sorties dans un anglais catastrophique sensé nous rappeler les pires bas-fonds de l’IRC.

Remplacez les chats par des créatures sorties tout droit de l’imagination sordide de Lovecraft, et vous obtenez les Lolthulus. Et là, très curieusement, je trouve le concept beaucoup plus réussi. Comme quoi, tout est une question de référentiel.

lolthulu

Via Nico.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: