Le call to action est un des éléments clés de la transformation. Cela ne se limite pas à l’e-commerce mais à toutes les situations dans lesquelles vous souhaitez voir vos visiteurs ou vos utilisateurs cliquer. Sans entrer dans les détails, un bon call to action doit être visible, se détacher du reste de la page, et donner envie d’aller voir ce qu’il y a derrière.

Je suis tombé hier soir sur le site de la banque en ligne ING Direct. L’objectif de ce site est de faire ouvrir un compte bancaire en ligne à ses visiteurs. C’est un acte engageant dans un secteur hyper concurrentiel vis à auquel le grand public oppose encore pas mal de réticences face aux banques traditionnelles.

Le call to action dans le footer ?

Le call to action d’ING Direct est un modèle du genre qui mérite une étude approfondie. Les points à retenir sont :

Une très bonne occupation du terrain : un quart de la largeur de la page, pour plus de 300 pixels de haut, c’est à dire la moitié de la page visible pour un écran en 1024*768.

L’animation au passage de la souris est discrète, mais porteuse de sens : cliquer sur ce bouton, c’est s’ouvrir la porte vers un nouvel univers. Lequel, ce n’est pas précisé, parce que chaque client a des besoins différents.

Il présente les principaux avantages à ouvrir un compte ING Direct, avantages qui se calculent en espèces sonnantes et trébuchantes. En cela, il reprend les call to action de certains sites d’e-commerce spécialisés dans le discount.

Enfin, il embarque un call to action supplémentaire sous la forme d’un bouton au texte plus explicite ouvrir un livret.

Yo dawg, I heard you liked clickging, so I put a call to action in your call to action so you can click while you click.

Ce call to action imbriqué est extrêmement astucieux.

  • Positionné dans la moitié supérieure droite de l’écran, il est proche du pointeur de souris des 65% d’internautes droitiers.
  • Bien qu’utilisant les mêmes codes couleurs que le reste de la page, il reste très visible, d’autant qu’il s’affiche dès le chargement alors que l’animation Flash met plusieurs secondes à arriver sur une connexion ADSL 20MB/s. On est même en droit de se demander si ce n’est pas fait exprès afin de mieux le mettre en valeur.
  • Le texte est suffisamment percutant pour attirer les clics de la majorité des visiteurs intéressés par l’ouverture d’un livret en ligne.

Le bouton intégré au bloc est en fait le véritable call to action de la page. Il vient expliciter le contenu du bloc au sein duquel il est intégré pour ceux qui n’auraient pas compris du premier coup. Enfin, en étant placé à l’intérieur de ce bloc, il emporte avec lui les promesses de taux affichées. En cela, il ne fait pas double emploi avec le bloc dans lequel il est intégré.

La manière dont ING Direct a aménagé son call to action est quasiment un cas d’école. Il n’est cependant pas reproductible partout, car sa mise en place correspond à certaines conditions, mais il reste une intéressante source d’inspiration.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: