I love shrodinger or not

Je vous sors de votre torpeur estivale piscine / ricard / barbec’ parce que ce que j’ai vécu ces dernières semaines peut aussi vous arriver (insérer ici une musique qui fait peur, genre le dernier single de Lara Fabian ou discours de Nadine Morano).

Connaissez-vous le site de Shroedinger, celui qui est là et pas là à la fois ? Non ? Alors laissez moi vous raconter la merveilleuse histoire d’Ipévésix contre le site de Shroedinger.

Ces dernières semaines, j’ai eu un soucis aussi mystique, bizarre et étrange qu’un Windows qui ne plante pas : un de mes sites fonctionnait et ne fonctionnait pas à la fois. Un coup, j’y accédais sans soucis, un coup je tombais sur la page de garde de Nginx, et ce de manière aussi aléatoire que le pourcentage de promesses tenues à la fin d’un mandat électoral.

En vrac, et de manière totalement aléatoire :

  • À la maison, tout fonctionnait bien sur mon Mac Mini sous Leopard, mais de manière totalement erratique sur mon Macbook Pro.
  • En rentrant du bureau, il arrivait que j’y accède sous Chrome, mais pas sous Firefox, et parfois l’inverse.
  • Toujours à la maison, si je redémarrais mon Macbook Pro, ou que je quittais mon navigateur, ça ne marchait plus.
  • Au bureau, ça marchait à tous les coups.
  • En 3G, aucun soucis, quel que soit le navigateur utilisé.

J’ai d’abord incriminé le cache parfois un peu agressif de Chrome, mais ça n’expliquait pas pourquoi le problème changeait en fonction de ma situation géographique.

J’ai ensuite songé au classique coup du /etc/hosts foireux, mais ça n’expliquait pas non-plus le comportement aléatoire de la chose.

C’est en comparant le fichier du vhost avec celui d’un site voisin pour la douzième fois que la lumière m’est venue : le coupable n’était autre que le fourbe Ipévésix, l’irréductible gaulois.

Quand j’ai changé de serveur, j’en ai profité pour remettre de l’IPv6 que j’avais laissé tomber il y a 10 ans en délaissant Nerim pour Free. Cela impliquait de rajouter des champs AAAA dans mon DNS. J’en ai aussi profité pour nettoyer un peu tout ça parce que c’était la zone (pouf pouf pouf).

J’avais juste oublié de rajouter une ligne dans le fameux vhost:

listen          [::]:80;

Et là, ça change tout, et ça explique pas mal de choses :

  • J’ai de l’IPv6 à la maison, qui est utilisé en priorité sur mon Macbook Pro quand y’en a (et si vous trouvez qu’il y a un gout de betterave… y’en a aussi).
  • Mon Mac Mini n’a pas le support de l’IPv6.
  • Mon bureau n’est pas non-plus en IPv6.
  • Ma 3G ne la supporte pas non-plus.

Mais ça n’expliquait pas tout, notamment le comportement aléatoire dans certains cas. Et là, blame it on the boogie browser, et plus particulièrement son cache DNS.

  • Si j’avais accédé au site depuis le bureau sous Chrome, l’adresse IPv4 restait en mémoire dans Chrome, qui ne cherchait alors plus à résoudre une fois rentré à la maison jusqu’à ce que je le redémarre.
  • En revanche, si je n’y avait pas accédé depuis Firefox, il résolvait en IPv6.
  • Et vice et versa.

Donc voilà, quand vous avez ce genre de comportement aléatoire (au moins pour le château des ducs de La Trémoille), vous saurez quoi faire. Quant à moi, je vous laisse, on m’a annoncé un week-end plus jeune et pluvieux à la fois, ce serait dommage de ne pas en profiter.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: