Liberté

Cet article est la traduction autorisée de Jailbreaking the Internet, écrit par Will Norris en réponse à Meet Hackers Who Want to Jailbreak the Internet par un peu plus tôt dans la journée sur Wired.

Je suis ravi de voir que Meet Hackers Who Want to Jailbreak the Internet, l’article de Klint Finley à propos de l’Indie Web Camp soit enfin en ligne. Je vous en recommande chaudement la lecture tant il est excellent. Je n’aurais jamais pensé appeler ça Jailbreaker Internet, mais je pense que je m’y ferai :-).

Je pense que Klint a vraiment bien réussi à saisir la substance de ce que nous essayons de faire avec l’Indie Web, et en quoi ce mouvement diffère de tout ce à quoi nous avons assisté jusqu’ici. Nous nous concentrons aujourd’hui sur quelque chose de beaucoup plus réduit, aussi bien en termes de cible (les participants sont encouragés à créer quelque chose qui réponde à leurs besoins avant tout), qu’au niveau du genre de solutions que nous essayons de mettre en place.

Au lieu de chercher à remplacer les silos, l’objectif est de créer des outils qui permettent d’héberger les données sur vos machines, mais également de les partager sur d’autres sites à travers Internet. On parle de POSSE, c’est à dire Publish (on your) Own Site, Syndicate Elsewhere (publiez chez vous, syndiquez ailleurs, j’ai déjà abordé le sujet à plusieurs reprises, ndt)

J’ai passé mes trois premières années chez Google à contribuer à Google+. Beaucoup des choses que nous avons construites me tiennent vraiment à coeur, et Google+ reste le principal canal de communication avec mes collègues. Je ne cherche donc ni à l’éviter ni à le remplacer par tous les moyens. Mais je suis également persuadé de l’importance de garder le contrôle de ma principale identité en ligne, et cette préoccupation est au coeur même de l’Indie Web.

Les blogs d’août

Je trouve particulièrement judicieux que l’article de Klint ait été publié en plein pendant l’opération “Blogs d’Août” lancée par Mike Elgan, au cours de laquelle il cherche à convaincre des blogueurs de ne publier que sur Google+ pendant tout le mois d’août. Il va sans dire que je trouve l’idée plus que mauvaise, particulièrement pour les gens qui ont déjà fait l’effort de mettre leur propre site Web en place. Je trouve également ironique et hypocrite que Mike ne blogue pas lui-même exclusivement sur Google+, comme il l’explique lui-même :

J’écris des articles d’opinions publiés dans Computerworld, Datamation, Cult of Mac, Cult of Android, Houzz et Forbes NetAppVoice…

Je blogue également sur The Spartan Diet, ici sur Google+, mais également sur http://spartandiet.org, le site Web sur à partir duquel nous ferons la promotion de notre prochain livre.

Donc non, je ne blogue pas exclusivement sur Google+.

Pour être honnête, Mike fait lui-même la distinction entre ce qu’est un blog et l’outil de gestion de contenu utilisé pour écrire. Cela dit, je ne suis pas son raisonnement, et je doute que la majorité des gens qui participent à l’opération “Blogs d’Août” fassent la distinction. C’est à minima maladroit, au pire hypocrite et dangereux pour les autres.

Si je ne devais retenir qu’une chose, la volonté exprimée par des gens d’abandonner leur blog personnel au profit d’un silo montre que l’Indie Web a bien du chemin à faire tant en termes d’éducation qu’en termes d’outils. Comme le fait remarquer Klint à la fin de son article sur Wired, le mouvement ne fait que commencer.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: