Wild wild west

Je déteste les articles du genre “La fin de XXX tel que nous le connaissons”, et je me fais un point d’honneur à ne (pratiquement) jamais commenter l’actualité, mais l’annonce du rebranding de 37Signals en Basecamp me fait quelque chose.

Je fais partie de cette génération qui a découvert 37Signals avec Ruby on Rails et a suivi avec passion la construction d’une véritable légende du Web. 37 Signals est sans doutes la dernière épopée de la conquête du Web, entamée un peu avant l’éclatement de la première bulle Internet, symbole éclatant du Web 2.0 et qui a pris fin ce mercredi 5 février 2014. En 10 ans, 37Signals est devenu l’archétype fantasmé de l’esprit startup, même si on oublie trop souvent de rappeler que ce qui marche chez 37Signals… marche chez 37Signals.

Alors forcément, je suis un peu triste. Même s’il y aura d’autres livres, d’autres articles sur Signal VS Noise, une page de l’Histoire se tourne, et avec elle, une légende se termine.

Même les super héros ont besoin de repos

Je ne crois pas aux explications avancées sur le site de 37Signals, parce qu’elles sont trop bien calibrées, trop lisses et trop parfaites pour être 100% sincères.

Il y a deux messages importants dans cette annonce, et l’un d’eux se trouve dans la foire aux questions.

Le premier est “Nous devenons un éditeur mono produit, et la société prend le nom de notre produit”.

Moving forward, we will be a one product company. That product will be Basecamp. Our entire company will rally around Basecamp

Le second, beaucoup plus discret est : nous cherchons à nous débarrasser de nos autres produits.

We’ll spin them off into separate companies where we’ll retain partial ownership, but another fully-dedicated team will run the products and own the majority of the company.

Et

We’ll sell the products outright (either separately or together). The key for us in this scenario is that the products, and our customers, are well looked after.

“Mais dans tous les cas, nous ne voulons pas perdre d’argent, donc au pire on maintiendra en l’état”

If we can’t find the right partner or buyer, we are committed to continuing to run the products for our existing customers forever. We won’t sell the products to new customers, but existing customers can continue to use the products just as they always have. The products will shift into maintenance mode which means there will be no new development, only security updates or minor bug fixes.

Je pense que les partenaires de 37Signals cherchent tout simplement à vendre Basecamp et la société qui va avec.

10 ans à construire une légende, un esprit, et un produit, c’est très long. 15 ans à bâtir une société, ça l’est encore plus, et j’ai la certitude que les partenaires de 37Signals ont atteint ce point où ils savent que leur mission est terminée et qu’ils doivent maintenant passer à autre chose. En tant que fondateur, ou dirigeant il faut savoir se retirer quand on n’a plus le souffle pour maintenir une entreprise innovante.

37Signals est devenu trop gros pour son modèle

Ma seconde hypothèse quant à la restructuration de 37Signals, c’est que la société a un problème de croissance. Ça peut sembler stupide appliqué à une société d’une quarantaine de personnes, mais c’est intimement lié au modèle 37Signals.

37Signals a toujours fonctionné sur – ou en tout cas promu un – modèle de très petite entreprise, agile, disséminée à travers le monde, avec des produits très simples, construits pour répondre à des besoins internes avant d’être lancés sur le marché.

Ça, c’est ce que dit la légende.

Ce modèle fonctionne certainement en deçà d’une certaine masse et d’un certain nombre de produits à maintenir, mais avec le temps, l’agilité poussée à l’extrême a ses limites, particulièrement quand le nombre de produits explose et qu’il faut continuer à maintenir les anciens tout en créant les nouveaux tout en demeurant petits sans pratiquement jamais être tous ensemble.

Se recentrer sur un seul produit est un bon moyen de juguler cette crise de croissance à moyen terme. Elle permet de :

  • Composer des équipes plus stables et dédiées à des pans du produit phare.
  • Éviter si ce n’est limiter le context switching permanent entre les projets qui peut finir par user.
  • Allouer plus de ressources à la fois aux évolutions du produit phare.

Finalement, je crois que ce qui m’attriste le plus dans cette histoire, c’est de voir 37Signals quitter sa place de trublion du Web pour devenir un éditeur de logiciels comme les autres. Il y a un moment où les startups doivent terminer leur crise d’adolescence et passer à l’âge adulte, mais pour certaines d’entre elles, on aurait juste aimé que cela n’arrive pas.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: