La grande question de ce vendredi soir 27 juin de l’an de disgrâce 2008 qui revient avec la régularité métronomique d’un gag de comique de répétition pourrait presque être drôle si elle n’était pas entachée du cynisme qui caractérise habituellement ces colonnes, lui-même teinté de ce mélange doux amer d’amertume et de nostalgie que l’on ressent en se disant “c’était mieux avant”.

Tiens, mais tu n’es pas à la soirée Firefox 3 ?

100 fois peut-être l’ai-je entendu, et 100 fois sans coup férir j’ai donné la même réponse à mes interlocuteurs : non, je n’y suis pas, et quand bien même la fondation Mozilla m’aurait-elle envoyé une invitation que je ne m’y serais pas rendu. Pas cette fois, et surtout, pas comme ça.

Nombreux êtes-vous à m’avoir reproché de m’être attaqué injustement à un produit qui a beaucoup fait pour le libre, les standards du web, la vente de barrettes de RAM, rayez la mention inutile. À ceux là je reprocherai en retour de n’avoir lu mon billet qu’en diagonale, certainement à moitié, et de n’en avoir pas saisi la substantifique moelle, puisqu’il m’est permis de citer Rabelais qui fut à la langue française ce que Netscape fut à la navigation web : un pilier, certes tombé en désuétude, mais toujours bien présent, et rayonnant dans l’ombre avec la fierté du devoir accompli. Il n’empêche, si vous êtes de ceux là, vous n’avez rien compris. Ce n’est pas tant au produit que je m’attaquais qu’aux méthodes de la fondation Mozilla, laquelle, non contente d’avoir mise en oeuvre l’idée la plus stupide depuis l’invention du parcmètre, a surtout continué à encourager des millions de téléchargements d’un logiciel qu’elle savait affecté par une faille de sécurité. On pourra me rétorquer qu’icelle touche également Firefox 2, ce n’est pas une raison pour aller sciemment véroler sans vergogne les nouveaux arrivants dans le monde du Panda Roux.

Mais je m’égare, et pas seulement du nord. Aussi discutable qu’ait pu être – à mon sens – l’initiative du Firefox Download Day, ma non demande d’une invitation ne tenait pas à ma diatribe attenante. Il ne s’agissait pas là de célébrer un record débile de plus, mais la sortie d’un produit et l’achèvement d’un produit, certes vérolé, mais d’un beau produit quand même.

Si la soirée de lancement de Firefox 2 fut un succès total aussi bien sur le plan du buffet que sur celui des discours, ce qui est assez rare pour le signaler, la célébration de ce troisième opus restera dans les mémoires comme un fiasco annoncé qui fit perdre à la fondation Mozilla une bonne partie de son capital sympathie auprès de sa communauté d’abord, du grand public ensuite.

J’ai bien failli recracher mon Redbull matinal en lisant la missive de Tristan Nitot invitant les prétendants à la soirée de lancement de Firefox 3 à envoyer leur CV, acte de naissance et références libristes pour une sélection sociométrique que n’aurait certainement pas reniée ma vieille tant Maïder du temps où elle dirigeait le Bottin Mondain d’une main de fer.

Ne croyez pas que je m’oppose à une toutes les formes d’élitisme, il suffit de voir la qualité générale du lectorat de ce site pour comprendre combien mes phrases alambiquées digne d’une place sous la coupole n’ont d’autre but que de faire fuir les adeptes du langage SMS et de Marc Lévi. Mais assister à certaines pratiques me donne des nausées virtuelles.

Celles, par exemple, qui consistent à faire appel au bénévolat et à la générosité de millions d’anonymes à travers le monde pour évangéliser, télécharger et utiliser Firefox 3, le tout à l’occasion de la plus grande flashmob virtuelle de tous les temps, avant de leur fermer la porte au nez des festivités consécutives, dans une ambiance intimiste élitiste qui n’a pas sa place au pays du logiciel libre. Mais que voulez-vous mon pauvre monsieur, das ist realpolitik! ou plutôt devrais-je dire, realmarketing.

La qualité de Firefox 2 en tant que logiciel fut inversement proportionnelle à celle de sa soirée de lancement. On ne peut que souhaiter à Firefox 3 que cette tendance s’affirme.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: