Les standards du web expliqués à ma mère

Ma mère utilise un ordinateur sous Windows Millenium “le seul avec lequel je n’ai jamais eu de problèmes”, appelle une unité centrale un “moteur” car ça fait du bruit et c’est ce qui fait propulse la machine, et a depuis longtemps oublié sa propre adresse courriel peu peu qu’elle l’ait jamais connu. Le jour où elle m’a demandé de lui expliquer ce qu’étaient ces fameux standards du web dont je parlais si régulièrement et qui avaient l’air tellement importants, je savais que la partie était tout sauf gagnée.

– Ces standards du web, c’est quoi ?
– Eh bien, c’est un code de bonne conduite pour créer des sites web qui ont la même apparence sous tous les navigateurs du marché.
– Ah, parce qu’il y a plusieurs navigateurs ? Je ne connais qu’Internet Explorer.
– Oui, il y en a tout un tas : Firefox, Netscape, Flock, Opéra…
– Et ça sert à quoi d’en avoir autant, ce ne serait pas plus simple de n’en avoir qu’un seul ?
– Hmmm… peut-être, si. Au fait, pourquoi roulez-vous dans une Clio verte ?
– Eh bien parce que c’est une bonne voiture, et qu’elle me plaît bien.
– Ce ne serait pas plus simple que tout le monde roule en Golf diesel bleue ? Plus de problèmes de pièces détachées, un seul type d’essence à la pompe… le bonheur quoi.
– Et laisser à une entreprise allemande le monopole de l’automobile en France ?
– Ben voilà, vous avez compris.
– Quel est le navigateur le plus utilisé ?
– Internet Explorer, avec 90% de parts de marché (la conversation est assez ancienne, ndlr).
– Et Internet Explorer suit ce code de bonne conduite ?
– Non, pas vraiment. En fait il ne suit que ce qu’il veut.
– Alors pourquoi parler de “standards”, s’ils ne sont pas suivis pas 90% des utilisateurs ?
– C’est que les standards du web n’ont pas valeur normative.
– On ne peut donc pas parler de norme. Dans ce cas, à quoi servent-ils ?
– Vous connaissez les normes ISO ? La norme ISO9002 par exemple.
– Oui, prend ta vieille mère pour une imbécile, je ne te dirai rien.
– L’institut ISO part d’une implémentation pour définir une norme. Le W3C définit des codes de bonne conduite à priori pour que les navigateurs puissent s’y conformer dans le futur.
– Le W3C ?
– Oui, une organisation indépendante composée de grands noms de l’industrie informatique. Elle élabore les préconisations que l’on appelle les standards du web.
– Et qui les rédige ?
– Des groupes de travail. L’activité du W3C va bien au delà de l’unification du rendu des pages web.
– Et Microsoft en fait partie ?
– Oui.
– Donc, si j’ai bien compris, les standards du web sont directives à valeur non normatives créées par des sociétés qui ne les appliquent pas dans leur propre produit, produit qui se trouve de fait être le navigateur standard sur le web. C’est bien ça ?
– En quelque sorte, oui…
– Eh beh, nous voilà biens…

Note : cette conversation a été à peine déformée, dans un soucis de concision et de clarification.

tu perds la boule ?

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: