On dit souvent que les utilisateurs ne lisent pas les formulaires. Les power users non-plus comme le montre l’expérience vécue par mon amie Stephanie Booth. Stephanie gère la liste des blogueurs accrédités à la conférence Le Web 2009. Afin de les sélectionner, elle a mis en place un rapide questionnaire lui permettant de collecter des informations sur le blogueur et sa relation à la conférence Le Web.
Le Web est une conférence, si ce n’est technique, au moins orientée technologies. On est donc en droit d’attendre une certaine maîtrise de l’outil web de la part de personnes souhaitant la couvrir. Et pourtant…

Le formulaire comporte deux questions distinctes, et pourtant liées : Étiez-vous à Le Web l’année dernière ? Et : Avez-vous eu une accréditation presse ou blogueur l’année dernière ? Plusieurs postulants ont répondu qu’elles étaient à Le Web l’année dernière, mais… qu’elles n’y étaient pas.

formulaire d'inscription à Le Web

Que s’est-il passé ?

J’ai trois hypothèses sur le sujet.

La première, c’est que les utilisateurs étaient en fait des robots venus spammer le formulaire. Après avoir consulté Stephanie, il semble que ce ne soit pas le cas.

La seconde, c’est que les utilisateurs n’ont pas compris la seconde question, ou n’ont pas trouvé de réponse satisfaisante parmi la liste des réponses proposées. Cela me semble un peu plus plausible.

La troisième, c’est que ces utilisateurs ont scanné le formulaire à la recherche des questions concernant directement l’accréditation. Oui est la réponse par défaut à la question Étiez-vous à Le Web l’année dernière. Elle aurait dont été tout simplement sautée par les utilisateurs car ne concernant pas directement l’accréditation.

Qu’aurait pu faire Stephanie pour éviter ça ?

Stephanie a utilisé pour son questionnaire les formulaires de Google Docs, qui permettent d’obtenir une feuille de calcul en sortie. Malheureusement, ces outils Google ne permettent pas de conditionner certaines questions aux réponses apportées aux précédentes.

Stephanie aurait en revanche pu modifier ses questions afin de les rendre plus cohérentes, et simplifier la lecture de ses utilisateurs. Elle aurait également du proposer une réponse vide par défaut dans toutes ses listes déroulantes. Malheureusement Google Forms ne permet pas de le faire.

Repartons de la première question : Étiez-vous à Le Web l’année dernière ? Celle-ci aurait du proposer non par défaut, puis oui.

Dans un premier temps, Stephanie aurait du inverser les deux questions suivantes, et commencer par Avez-vous obtenu une accréditation presse ou blogueur l’année dernière ?, avant d’interroger les postulants sur leurs éventuelles publications.

Cette question est d’ailleurs très mal formulée, car les réponses proposées ne lui correspondent pas. Elle aurait du être Si vous y étiez, quel type de visiteur étiez-vous ?, et proposer je n’y étais pas en réponse par défaut.

Le formulaire de Stephanie devient alors :

formulaire d'inscription à Le Web, version 2

Et c’est déjà un peu plus clair.

Évidemment, le questionnaire proposé par Stephanie n’était pas des plus limpides. Il s’adressait pourtant à une population de power users de laquelle on aurait pu s’attendre des réponses correctes. D’où ma question : si, toujours en utilisant Google Docs, le formulaire de Stephanie avait été irréprochable, les réponses des utilisateurs auraient-elles été les mêmes ?

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: