Comme chaque année depuis 2008, voici venu le temps de vous donner mon ressenti sur LeWeb, la conférence organisée chaque année par Géraldine et Loïc Lemeur. Après, promis, c’est fini jusqu’à l’année prochaine. Et comme chaque année, j’ai l’impression que le temps passe beaucoup plus lentement une fois l’événement terminé. Il faut dire qu’il s’y passe tellement de choses, qu’on y rencontre tellement de gens, et qu’il y nait tellement de projets excitants, que l’on voit en trois jours autant de choses qu’en dix dans une sorte d’expand and contract temporel.

1. Social, local, mobile (SoLoMo pour les intimes)

Cette année encore, Loïc et Géraldine nous avaient gratifié d’un thème à la fois fourre tout et terriblement actuel. Après les plate-formes, c’est au tour de SoLoMo : Social, Local, Mobile.

Difficile de faire plus interdépendant que ces trois thèmes : après des années passées à vous connecter au monde entier, le Web social vous rapproche enfin de ceux qui sont autour de vous : réseaux sociaux de proximité à la Foursquare, local et social commerce à la Groupon… Qui dit local, dit forcément Web nomade, et qui dit nomade dit mobile… alors on danse.

La palme va cette année à l’ex Facebook Dave Morin et Path, qui représente la palme du SoLoMo à elle toute seule.

2. LeWeb n’est plus une conférence.

Depuis Les Blogs, LeWeb a grandi, a su trouver une vitesse de croisière. Cette édition 2011 a de loin été la meilleure de toutes. LeWeb’09 reste mon année préférée comme la dernière avant le passage à l’âge adulte, mais le moment n’est pas à la nostalgie.

Peut-on encore dire que LeWeb est une conférence ?

Non, non, et trois fois non. LeWeb a dépassé le stade de la conférence pour se rapprocher d’un festival à la SXSW, avec des thématiques plus directement centrées autour du Web, et j’aime ça. Mon seul regret : il se passe trop de choses intéressantes à trop d’endroits à la fois, et j’ai été forcé de faire des choix, notamment celui de manquer des interventions intéressantes pour privilégier les rencontres.

Le passage aux Docks de Paris, qui impliquait d’éclater la conférence en trois lieux m’avait inquiété l’an dernier. Il a au contraire été parfaitement géré, même si le bâtiment le plus fréquenté reste de loin celui de la scène principale, et c’est bien dommage tant il se passe de choses ailleurs. Ça donne des perspectives assez intéressantes en termes de croissance, et ça, c’est une excellente nouvelle.

J’ai également bien aimé le passage sur trois jours, même si le programme a été un peu inégalement réparti, ce qui s’est traduit par une affluence moindre le vendredi, et c’est bien dommage car il était tout de même fort intéressant. Mais les deux premiers jours étaient tellement intenses que je comprends que certains n’aient pas pu quitter leur lit le troisième jour.

3. Le programme Blogueurs Officiels.

Cette année, je suis passé de l’autre côté du miroir, puisque j’ai participé au programme des blogueurs officiels côté organisation, ma première implication dans un événement depuis mon départ d’Epitanime.

Quand Stephanie Booth – qui possède un des tout premiers blogs que j’ai lus, et ce dès 2002 – m’a proposé de faire partie de l’équipe qu’elle montait pour gérer le programme des blogueurs officiels de la conférence, j’ai sauté sur l’occasion (le programme, pas Stephanie). Nous en avions un peu parlé au printemps dernier, et j’ai vraiment aimé travailler avec Arne Hulstein, Geraldine, l’équipe presse et elle tout au long de ces trois mois.

Sélectionner les 80 blogueurs officiels dans les centaines de demandes que nous avons eues n’a pas été facile, et je sais que nous avons fait de nombreux mécontents, mais nous ne pouvions pas sélectionner tout le monde. Sélectionner les blogueurs officiels, c’est d’abord monter une équipe, avec une grande diversité de langues, de nationalités, et de points de vue, et à ce titre un vrai numéro d’équilibriste, mais je suis absolument ravi de la relation que j’ai eue avec les 80 participants à l’aventure. J’espère être à nouveau du voyage l’an prochain.

4. Des regrets ? Bien évidemment.

Je suis arrivé à LeWeb cramé par six mois vraiment intenses personnellement et professionnellement, et pas vraiment de repos depuis le mois de juillet. La sanction ne s’est pas faite attendre, et je suis complètement passé à côté de la journée du vendredi. Arrivé à 8h30, j’ai pris le petit déjeuner au blogger lounge avec Manu et Christophe (rhaa mais comment je me la pète moi), ai comaté une heure devant mon écran vide, et suis finalement rentré chez moi vers midi pour dormir toute la journée.

Mais mon plus gros regret aura été de ne pas pouvoir vivre l’aventure Startup Bus, encore plus après en avoir parlé avec Arne Hulstein dont les yeux brillaient d’excitation retrospective chaque fois qu’il en parlait. Arne, if you can read me, be sure to count me in next year.

Histoire de conclure avant de me remettre au boulot – croyez moi il y en a après une semaine loin du bureau – je voudrais remercier bien évidemment Loïc, Geraldine, et Stephanie de m’avoir permis de participer au programme Official Bloggers depuis maintenant 4 ans, toute l’équipe LeWeb qui nous a offert un événement fantastique, et les blogueurs officiels pour leur couverture. Quant à moi, j’ai les yeux qui tiennent avec des allumettes, aussi laissez moi hiberner jusqu’à l’année prochaine.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: