Léopard a fait couler beaucoup d’encre virtuelle depuis sa sortie. Certains ont adoré les optimisations sur iCalendar, l’intégration encore plus poussée entre les applications Apple ou la panoplie d’eye candies, d’autre pas. Mais d’accessibilité il n’en fut point question, jusqu’à cet article de l’excellent 456 Berea Street sur les efforts de Mac OS X 10.5 pour faciliter la vie des personnes handicapées.

  • L’ajout d’une nouvelle voix au module de dictée. Bienvenue à Alex.
  • Le support natif des claviers en braille.
  • Un clavier braille virtuel.
  • La possibilité de contrôler VoiceOver via le pavé numérique.
  • Une navigation facilitée dans les longs documents et les pages web. Le système peut maintenant lister et sauter de titre en titre, de table en table ou de lien en lien, quand Tarzan ne peut que sauter de liane en liane.
  • Hot spots permet de surveiller jusqu’à 10 zones sur un écran et avertit l’utilisateur quand l’une d’elles change.
  • Dans les applications accessibles, le drag and drop est possible à l’aide du seul clavier.
  • Enfin, l’accessibilité des applications embarquées a été grandement améliorée.

L’accessibilité est une composante essentielle dans la fracture numérique. Les chiffres des utilisateurs souffrant d’un quelconque handicap sont supérieurs à 10%, ce qui est loin d’être négligeable. Les problèmes à prendre en compte vont bien au delà des aveugles ou non voyants qui sont les plus souvent cités dans les articles sur l’accessibilité, et des personnes à première vue sans handicap peuvent facilement se retrouver dans l’impossibilité d’utiliser un ordinateur. Je pense notamment aux personnes atteintes de troubles musculo squelettiques (TMS), dont les cas sont de plus en plus fréquents. Les efforts d’Apple dans ce sens sont donc une excellente nouvelle.

une vitrine galerie du grand cerf

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: