We are family

Ce matin, j’avais envie de sortir un peu de ma ligne éditoriale startups / UX / marketing / code / trucs de geek afin de pousser un coup de gueule contre une forme de sexisme ordinaire particulièrement insultante selon laquelle les pères de famille seraient infichus de s’occuper de leurs enfants sans la douce présence maternelle à leurs côtés.

Chaque fois que ma femme s’absente deux ou trois jours en me laissant les enfants, ses copines lui proposent de prendre l’un ou l’autre des enfants “afin de me décharger un peu”. Je ne suis pas le seul concerné d’ailleurs, elles font ça à chaque fois que l’une d’elle doit confier sa progéniture à son mari.

Ça a l’air très gentil dit comme ça, mais en réalité, ça signifie :

Oh ma pauvre chérie comme je te (les) plains… Ils vont passer le week-end devant les Pokemon, vont manger du jambon et des coquillettes à tous les repas, il oubliera de les changer et il va te laisser la maison dans un véritable chantier, il te faudra toute la semaine pour ranger et nettoyer. Le miens la dernière fois que je suis parti, il a oublié d’aller chercher les enfants à l’école, les a laissé faire n’importe quoi, et fait cramer toutes les casseroles, on a du les racheter tellement c’était incrusté, et il a passé le week-end à m’appeler pour savoir s’il fallait mettre les pates dans l’eau chaude ou froide.

Véridique.

Mesdames, ce n’est pas parce que vous avez épousé un empoté de la paternité, un handicapé de la tâche ménagère, un incapable du quotidien que ça signifie que c’est le cas pour tout le monde.

Je vais vous révéler une chose que l’on n’apprend pas dans les cours de tâches ménagères : la grande majorité des pères de famille sont tout à fait capables de s’occuper de leurs enfants et de la maison en votre absence, et pire encore, ils adorent ça ! Si si.

Penser que votre mari, ou celui de vos copines est incapable de s’occuper des enfants et de la maison revient à dire que les femmes devraient être moins payées que les hommes parce qu’elles sont moins compétentes, qu’elles devraient rester au foyer parce qu’elles ne sont bonnes qu’à ça ou que leur promotion dans l’entreprise est en rapport direct avec la longueur de leur jupe et la profondeur de leur décolleté.

Ça vous fait hurler d’entendre ça ? Et bien nous aussi. En 2013, le père de famille moderne a tout à fait compris que :

Les enfants n’ont pas envie de passer le week-end devant Pokemon alors que leur père leur a téléchargé les nouveaux épisodes de Beyblade Zero G pas encore diffusés en France. D’ailleurs on est samedi matin, les devoirs sont terminés depuis la veille, les cahiers signés, et tout le monde s’apprête à partir pour la Cité des Sciences / le Palais de la Découverte / le Musée de l’Armée (pour les collections d’armures) / le Département des Antiquités Égyptiennes du Louvre / faire une ballade en forêt / n’importe quel autre activité qui leur plaira et qu’ils n’auraient jamais fait avec vous parce que ça demande beaucoup d’organisation et que c’est épuisant de prendre le RER avec les trois.

Les enfants sortent à 4h20 pour les petits, 4h30 pour le plus grands, et que les jeudi et vendredi, ils ne vont ni à la garderie ni à l’étude, qu’il faut prendre des tickets de RER tarif réduit et qu’il ne faut pas oublier de demander les cartes famille nombreuse à maman avant qu’elle ne parte, sinon elle est encore fichue de les emporter.

Le jambon / coquillettes c’est has been, les cordons bleu / haricots verts aussi d’ailleurs. Et s’il sacrifie au traditionnel saucisses / purée c’est parce que lui aussi il adore ça, mais avec une purée maison uniquement. Pour le reste, il a préparé une blanquette pour le samedi et une poule au pot pour dimanche ; et Mac Do le samedi après l’activité sus citée parce que c’est un peu fête quand même, et que ça permet de rester au musée un peu plus longtemps.

On range la chambre entre le bain et le dîner, que les enfants ça se salit et ça se lave une fois par jour, que ça se change tous les matins, que pour avoir des vêtements propres, il faut les laver régulièrement, et que petite chérie est beaucoup plus craquante avec une robe repassée. D’ailleurs, ça fait 10 ans qu’il redonne un coup de fer à ses chemises en cachette même si vous les avez faites parce qu’il en a marre de ne pas avoir un col correct pour mettre une cravate mais qu’il ne veut pas vous vexer.

Les enfants se couchent à heure fixe en semaine, et qu’on peut déborder un peu le week-end pour les plus grands histoire de regarder le magnifique Blu Ray d’Alice au Pays des Merveilles histoire que toute la famille chante en coeur Un Matin de Mai Fleuri et courre partout le lundi matin en criant “En retard, en retard, on m’attend quelque part, je n’ai pas le temps de dire au revoir je suis en retard, en retard !”.

Quand un enfant se réveille la nuit à cause d’une gastro, on nettoie les draps couverts du repas de la veille quelle que soit sa forme tout de suite même s’il est 4 heures du matin, on donne une douche à l’enfant malade, un gros câlin, au dodo, et surtout pas de chocolat chaud au petit déjeuner le lendemain matin.

Une demi douzaine de petits garçons de cinq ans réunis pour un anniversaire ont besoin qu’on s’occupe d’eux toute la journée. D’ailleurs, papa a imaginé un super jeu de piste dehors et a même prévu un plan B en cas de pluie.

Et si, quand vous rentrez de week-end, les enfants propres et la maison parfaitement rangée, s’il prend l’air complètement épuisé, c’est uniquement pour vous faire culpabiliser de l’avoir laissé tout seul sans personne pour s’occuper de lui. Alors, la prochaine fois qu’une de vos copines sera en panique à l’idée de laisser ses enfants trois jours seuls avec son mari, dites lui d’un air détaché “je ne sais pas comment tu fais, nous ça se passe toujours super bien. Il est ravi et les enfants aussi”.

Alors certes, il ne fait pas forcément les choses comme vous : la maison résonne de musique douteuse du matin au soir, le budget nourriture explose légèrement, ils prennent une orange pressée au petit déjeuner (papa n’aime pas le jus de fruits en briques), et ça se marre beaucoup plus qu’en semaine, mais quand le chat n’est pas là, les souris dansent. C’est la vie.

Quant à moi, je vous laisse, il faut que je vérifie si l’expo Léonard de Vinci est encore au programme de la Cité des Sciences et que je passe chez le boucher commander une poule et de quoi faire de la farce.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: