Sans en avoir l’air, la pagination dit beaucoup de choses sur la façon de penser de l’auteur d’un site, ou en tout cas sur sa manière d’appréhender le flot du contenu. Les notions de pages précédente et page suivante, apparemment absolues deviennent toute relatives au point de vue de l’auteur, mais également du lecteur.

La pagination traditionnelle va généralement de gauche à droite, dans l’ordre croissant, dans le sens de lecture traditionnel occidental qui va de gauche à droite.

Sur Google, les résultats les plus pertinents sont sur les premières pages. Plus le visiteur tourne les pages de gauche à droite, plus il s’enfonce dans le classement.

La pagination selon Google

Les choses se corsent quand il s’agit de contenu publié dans l’ordre chronologique inversé. Page précédente et page suivante prennent alors un sens différent selon la manière de voir du visiteur. On rencontre généralement trois motifs.

La pagination suit la logique de lecture occidentale

Les derniers résultats affichés sont les plus pertinents. La pagination va donc de gauche à droite, sans tenir compte de la dimension temporelle des publications. C’est notamment le choix effectué par Korben.

Pagination selon Korben

C’est également le choix de Techcrunch. L’affichage choisi met cependant en avant la notion d’antériorité dans les contenus.

Pagination Techcrunch

La pagination suit la logique d’affichage antéchronologique

Sur un site affichant les contenus dans l’ordre inverse de leur publication, c’est la disposition la plus cohérente – mais pas forcément la plus évidente – puisqu’elle permet de suivre le flux de l’information. On va donc remonter le temps de droite à gauche, et c’est là que les choses se corsent, puisque pour afficher les contenus précédents, on va afficher… la page suivante. Et là, ça devient drôle :

  • Soit on affiche page précédente sur la gauche de l’écran, mais on affiche la page suivante.
  • Soit on affiche page suivante sur la gauche, ce qui va à l’encontre du sens de lecture occidental.

Dans tous les cas, il est impossible, dans ce cas, d’être totalement cohérent.

Wordpress affiche par défaut le lien vers la page suivante à gauche de la page, mais contourne le problème en parlant d’entrées précédentes. Cela n’empêche pas les entrées précédentes de se trouver sur la page suivante.

La pagination selon Wordpress

Et si rien de tout cela n’avait d’importance ?

Et si, finalement, on s’en foutait un peu de tout ça ?

En termes de référencement

En termes de référencement, la pagination apporte plus d’emmerdements qu’autre-chose, puisqu’elle augmente les risques de contenus dupliqués. Un palliatif connu depuis longtemps est de n’afficher sur les pages qu’un extrait des contenus vers lesquels elles lient. Une solution beaucoup plus simples – à mon humble avis – est tout simplement de désindexer toutes les pages, d’avoir un bon sitemapet de construire efficacement son maillage interne.

En termes d’usage

En termes d’usage, la pagination ne sert pas à grand chose non-plus, au moins sur un site à contenus. Sur une application c’est une autre paire de manches.

La quantité de contenus rend généralement la pagination caduque, au profit de la recherche – dont les résultats pourront être paginés – des contenus en rapport, ou des simples liens précédent et suivant sur les pages des contenus en question.

Le designer Jason Santa Maria aborde d’ailleurs la pagination de manière très intéressante, et je terminerai donc avec lui. Assez peu prolifique – il publie en moyenne un article par mois, chacun ayant son design propre, une merveille – la page d’accueil de son blog correspond à la dernière publication. Les liens précédent et suivant pointent donc directement sur des contenus et non sur des listes d’articles.

La pagination chez Jason Santa Maria

La faible quantité de contenu lui permet ensuite d’afficher les listes d’articles sous la forme de captures d’écran des différents designs utilisés, sans jamais devoir paginer. On a là un contournement très intelligent de la pagination, qui semble à première vue indispensable, mais n’est – analytics à l’appuis – très peu utilisée.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: