La troisième conférence Paris On Rails, consacrée au framework de développement Ruby on Rails, se déroulera à la cité des sciences de La Villette à Paris le premier décembre 2008. Rendez-vous incontournable des développeurs Rails, elle regroupera sur une journée des intervenants de France et d’ailleurs, en plus d’un chat en direct depuis les États-Unis avec David Heinemeier Hansson, le charismatique créateur du framework.

Malheureusement, je n’irai pas cette année à Paris on Rails. Ce sera en fait la première conférence de l’année sur ma liste à laquelle je ne pourrai pas me rendre par manque de temps, mais tout simplement par absence d’envie. Au contraire de sa cousine Paris Web qui réussit à grandir d’année en année, Paris On Rails perd à mon avis à la fois en qualité et en intérêt, alors même qu’elle pourrait devenir un rendez-vous européen incontournable.

Sur le fond

Paris on Rails a été préparé dans le plus grand secret. Certaines rumeurs ont circulé annonçant son retour pour cette année 2008. Il n’y a eu aucun appel à contributions, et c’est d’ailleurs bien dommage. Il en résulte des conférences très hétérogènes et – à mon avis – peu motivantes. En y allant, j’aurais un peu l’impression de me rendre à une journée de communication de la société organisatrice, alors qu’il y a plein de raileurs très compétents à Paris et ailleurs susceptibles de faire des présentations.

En regardant le programme, je me suis sincèrement demandé à qui s’adressaient les conférences : au débutant ? Au développeur Rails ? Au décideur pressé qui veut savoir s’il doit mettre du Rails dans ses application ? Au développeur Java qui souhaite franchir le pas ? En fait un peu aux quatre à la fois. Cela fait donc un maximum de 2 conférences susceptibles de me concerner sur la journée. Difficile de se motiver pour me déplacer jusqu’à la Villette pour ça, surtout quand on habite en province.

Sur la forme

Le format ne me semble pas adapté, notamment deux présentations qui auraient certainement plus eu leur place sous forme d’ateliers : mootools et liquid. J’ai un peu l’impression que les organisateurs ont pris un peu tout ce qu’ils avaient sous la main afin de remplir le programme quand un appel à contributions aurait permis d’organiser soit un événement plus cohérent, avec ou sans ateliers, qui puisse satisfaire tous les types de publics.

Au passage, quand on reçoit un membre de la core team Rails, qui vient parler du principal sujet de troll controverse vis à vis du framework, en l’occurrence les performances, on place sa présentation en haut de page – et en matinée si possible – et non quelque part en milieu de page, sabotant ainsi le seul élément un peu marketing d’un événement profondément décevant et qui vit probablement son dernier opus, au moins sous cette forme. À contrario, le Barcamp Rails porté à bout de bras avec maestria par Jean-François Tran avait été un succès aussi bien sur le fond que sur la forme, à recommencer d’urgence pour semer la bonne parole, loin des journées portes ouvertes payantes du sponsor de l’événement. Amen.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: