Qui d’entre-nous n’a jamais entendu un prospect – qui, généralement, avait initié le contact – répondre à la fatidique question du budget prévu pour une prestation :

Je ne souhaite pas vous donner de budget afin de ne pas vous influencer.

Ou encore :

Je ne peux pas vous donner de budget car je vous ai mis en compétition avec une autre société, et je choisirai en fonction du prix.

Je ne remettrai pas en cause le fait de mettre – ou non – des agences en compétition sur un projet, même s’il me semble que le choix devrait se faire sur la stratégie proposée plus que sur les tarifs. Jouer à tirer les prix vers le bas se fait toujours au détriment de la qualité, quoique puisse vous en dire certaines agences low costs ou autres adeptes du petit neveu de 15 ans qui fait des sites Internet. Mais sans un budget en face, il est difficile, voire impossible d’élaborer une offre satisfaisant vraiment les besoins du client, qui est finalement le grand perdant de l’histoire. C’est un débat sans fin presque aussi vieux que la première bulle Internet qu’il serait stupide et vain de relancer une énième fois.

Une de mes amies, qui tient une petite agence Web me confiait récemment qu’à un client qui avait refusé de lui donner un budget, elle avait répondu :

D’accord, je vous fais votre site pour 200.000 euros, signez ici. Mais je ne vous dis pas ce que vous aurez pour ce prix là.

L’histoire ne dit pas si elle a eu le contrat.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: