AppleLa derniere keynote de Steve Jobs, la grande messe des zélotes de la Pomme a semble-t-il déçu bien des âmes pourtant toutes dévouées à la firme de Cupertino. Certes, Léopard est amusant avec ses effets visuels à tout va, et l’intégration de ZFS est une excellente nouvelle. Mais on en ressort tout de même de là avec une étrange insatisfaction, comme s’il avait manqué la killer app, ou la killer feature que tout le monde attendait. Au point de voir de nombreux blogueurs anglophones ne pas hésiter à affirmer que la keynote a perdu sa magie, comme si la seule mission d’Apple était de révolutionner les nouvelles technologies tous les six mois !

Qu’est-ce qui a bien pu décevoir à ce point les aficionados ? Certainement pas la sortie de Léopard, ni celle de Safari sous Windows, pied de nez en direction de Redmond et du défunt Internet Explorer 5.2. Pour comprendre l’ire des Mac Users, il faut se tourner vers le nouvel iPhone, et son absence – apparemment – de SDK. Ce que j’ai pu lire un peu partout sur le web à ce propos se résume à : Apple aurait pu révolutionner la téléphonie et l’informatique en sortant un téléphone ouvert pour lequel chacun aurait pu développer – et vendre – des applications spécifiques tirant partie de l’écran tactile et des spécificité de l’engin. C’est également le sentiment que nous partagions chez Actualys en septembre dernier lorsque nous discutions avec passions des premières rumeurs surgies autour de l’iPhone. Ce n’est plus mon sentiment aujourd’hui.

La réponse de Steve Jobs à ses détracteurs est cinglante, géniale, et, comme souvent, en avance sur son temps. Vous voulez développer – et vendre – des applications pour l’iPhone ? Rien de plus simple, rendez vos applications web compatibles avec Safari, rien de plus. Le SDK de l’iPhone, c’est du HTML, du Javascript et un peu de Flash, en un mot ce web que nous utilisons quotidiennement. Ce n’est pas nouveau, je suis un fervents partisan du web mobile et de l’ubiquité pour tous. Pas immédiatement, les opérateurs, les terminaux et les usages ne sont pas encore à niveau, et pas forcément de la manière dont on tente de le faire aujourd’hui – transposer ce qui doit s’afficher sur un écran de 17 pouces sur un téléphone – mais dans un futur proche, certainement. Avec Safari, l’iPhone met la barre très haut, et je suis vraiment impatient de pouvoir le tester pour le comparer à Opéra Mini.

Quant au SDK si âprement demandé, il existe, il est gratuit, multi plates-formes, convivial et installé par défaut sur Léopard (et ça pour une bonne nouvelle…) Il s’appelle Ruby on Rails.

je suis certain qu'il va faire une connerie

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: