Hier s’est tenu au Cirque d’Hiver de Paris le premier Mobile Web Camp, un événement de type Barcamp organisé autour du web sur terminaux mobiles. Un grand succès du point de vue de l’organisation, puisque l’événement a rassemblé près de 150 personnes et une dizaine de gros sponsors. Une journée très intéressante, avec du très bon, et du catastrophique, que l’on pourrait résumer par les technologies sont là, mais ça ne sert à rien de vouloir les vendre des mille et des cent tant que les usages ne sont pas là.

Beaucoup, beaucoup beaucoup trop de bullshit dans cette journée, avec un petit relent de tonight we're gonna party like it's 1997, dont je retiendrai le magistral s’il vous plaît, networkez plus bas, version 2007 du je vous demande de vous arrêter, lui-même remise au goût du jour de l’indémodable vos gueules, on ne s’entend plus. Et comme d’habitude, les conversations en petits groupes furent beaucoup plus intéressantes que les séances officielles.

Accueil des participants

Session 0 : création d’un Microformat destiné aux trajets des lignes de bus, de métro, ou aux compagnies d’aviation

En off, et pas vraiment en rapport direct avec le web mobile, mais toujours intéressant d’échanger sur le sujet.

Étant contre la création d’un énième Microformat, toute la difficulté réside dans l’utilisation d’un existant reposant sur un protocole purement standard, tout en satisfaisant toutes les problématiques liées à la profession : comment rendre sur un calendrier des événements (trajets) ayant un départ et une arrivée quand le protocole ne le permet pas, encore plus quand on doit traiter des événements multiples ?

Il faut en fait prendre le problème à l’envers. Un trajet d’une ligne de bus ou de métro est représenté par un calendrier complet, et les événements ne sont pas les trajets entre les stations, mais les stations elles-mêmes, ces derniers ayant un début (arrivée à la station) et une fin (départ pour la station suivante). Je veux bien admettre que c’est un peu bancal, mais cela permet de répondre au moins partiellement au problème. J’y reviendrai plus longuement avec une implémentation dans un autre article.

Le tableau des non conférences

Session 1 : développement sur iPhone

Je m’attendais à une coding party entre possesseurs d’iPhones et autres happy hackers, et j’ai été pas mal déçu. Il faut dire que la chose est rendue difficile quand la moitié de l’assistance n’a jamais tenu un iPhone entre ses mains, et que seules deux ou trois d’entre elles ont véritablement développé pour le téléphone d’Apple.

Ce que j’en retire : on est parti pour avoir une tétrachiée de sites mono colonnes alors même que les fonctionnalités de zoom par double tapping de l’iPhone rendent les sites à deux colonnes contenu / navigation parfaitement opérationnels. Ce point permettrait d’ailleurs de ne pas avoir à développer de sites spécialement pour l’iPhone, mais au contraire, de continuer un développement traditionnel et accessible, sans flash ni pop-up. On ne le répétera jamais assez, développez pour un seul web (et accessoirement, l’iPhone n’est PAS le web mobile).

Je crois que l’absence flagrante de happy hackers a d’ailleurs éte ma plus grosse déception de la journée. Je ne serais pas resté une heure sans quelques personnes avec qui j’ai pu avoir des conversations passionnantes autour des usages à populariser avec le web mobile.

Je vous demande de vous arrêter !

Session 3 : utilisation des codes 2d

Des échanges intéressants sur les utilisations possibles et réelles des QR Codes, ces futurs remplaçants des codes barre. Malheureusement arrivé en retard, je n’ai eu que la fin de la séance. Il semble que les usages autour de cette solution soient particulièrement développés au Japon, et en Europe dans certains domaines bien précis (logistique…). Les solutions sont presque toutes propriétaires, onéreuses et très largement dépendantes des opérateurs téléphoniques, ce qui n’aide pas vraiment à leur adoption. Une fois de plus, les gens n’ont pas compris qu’ils ont plus intérêt à faire rentrer les usages dans les moeurs avant de tuer leur poule aux oeufs d’or dans l’oeuf.

Raphaël Labbë nous explique sa vision du futur

En conclusion, un endroit très agréable, des pizzas à volonté (miam), pas mal de gens sympa et pas mal de bozos également, mais beaucoup trop de bruit par rapport au signal émis, ce qui a un peu gâché l’événement. J’ignore si c’est parce que le monde du web mobile est très petit, et que tous ses participants se connaissent et se rencontrent régulièrement ou parce que les participants étaient plus attirés par le buzz fait autour de l’iPhone que par les véritables problématiques du web mobile.

Et comme d’habitude, les photos de la journée.

Des participants bien studieux

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: