Merci d’avoir été si nombreux à répondre à l’enquête sur l’usage des flux RSS par les internautes francophones, lancée dans ces colonnes le 14 septembre dernier. L’opération a été un succès bien plus important qu’escompté, et malgré un dépouillement partiellement automatisé, la consolidation de l’ensemble des informations reçues a pris énormément de temps.

Répartition par sexe

Cette information n’était pas spécifiquement demandée, il m’a cependant semblé pertinent de la communiquer puisque les données reçues me permettent d’établir cette statistique. Une population à très forte tendance masculine, donc, à rapprocher de la très grande majorité d’informaticiens ayant répondu à l’enquête.

Répartition par sexe

Quel âge avez-vous ?

Le plus jeune répondant a 14 ans, la plus vieille 52. Entre les deux, une très très grosse majorité de 25-35 ans, c’est à dire la tranche des digital natives qui a grandi avec un ordinateur à la maison, et le web au bout des doigts.

Répartition par tranche d'âges

Statistiquement, on pourrait s’attendre à beaucoup plus de lycéens vue la proportion de Skyrock Blogs dans le paysage web hexagonal. Leur grande absence s’explique soit par :

  • La non connaissance de l’outil RSS (pourtant Skyrock Blog propose des flux depuis quelques temps).
  • Une très forte endogamie les empêchant de s’intéresser à ce qui se passe dehors.
  • Une incapacité globale à lire (et à écrire) le français.

Quel est votre secteur d’activité ?

J’avoue avoir hésité à publier cette information tant les données récoltées me semblent peu fiables. La nature de ce site aidant, l’informatique est sur représentée avec des chiffres probablement bien supérieurs à la réalité. Il devient dès lors impossible de statuer sur la véritable adoption de l’outil RSS par le grand public. J’ai finalement changé d’avis après avoir reçu de très nombreuses réponses de la part de documentalistes. Cette percée montre en effet à quel point l’agrégation et la syndication ont très rapidement révolutionné ce métier en apportant un outil fondamental accessible à la veille personnelle.

Répartition par secteurs d'activité

Combien de flux RSS avez-vous dans votre agrégateur ?

Les disparités sont impressionnantes entre les réponses, de 2 à 600 flux. La moyenne s’établit cependant à 131 flux. On peut imputer ces chiffres très élevés à 4 éléments :

  • La facilité d’ajout d’un nouveau flux dans les agrégateurs.
  • Le retrait pas toujours évident et nécessitant une véritable démarche.
  • La disparition du monde visible des flux non mis à jour (on oublie souvent les flux morts).
  • L’irrégularité de publication des sites.

Nombre de flux suivis

Je note au passage que vous marquez une différence nette entre les blogs et les sites d’information même spécialisée, malgré l’unicité de l’outil de lecture.

Combien de temps passez-vous chaque jour à lire vos flux ?

Là aussi une très grande disparité entre les réponses, puisque cela va de 5 minutes à près de quatre heures, avec avec une moyenne de veille quotidienne tournant autour d’une heure et quart. Curieusement, les documentalistes sont très loin d’être les plus gros consommateurs de temps, puisque le temps de veille moyen dans la profession tourne autour de 45 minutes, pour 147 flux en moyenne. À croire que leur veille est mieux organisée que celle des informaticiens, mais j’y reviendrai.

Temps de lecture quotidienne

Où lisez-vous vos flux ?

Dans la grande majorité, vous lisez aussi bien au bureau qu’à là maison. Vous êtes également une très grande majorité à lire principalement des flux en rapport avec votre activité professionnelle. Cette information montre combien le numérique a encore amenuisé la frontière entre travail et vie privée. On voit également que le web mobile est encore très loin d’être rentré dans les usages (mais avait-on besoin de le confirmer).

Lieux de lecture des informations

Quel agrégateur utilisez-vous

Netvibes, grand gagnant de la soirée avec 31% des voix côtoie de près Google Reader. Quand on voit que les dernières estimations donnent au français une part de marché de 4% à l’échelle mondiale, on relativise le succès sommes toutes très franco français de ce dernier. À noter que les documentalistes utilisent quasi exclusivement Netvibes, ce dernier étant maintenant enseigné par défaut dans les écoles de documentation françaises.

Lieux de lecture des informations

Vos lectures ont-elles principalement un rapport avec votre activité professionnelle ?

À 77% vous avez répondu oui, ce qui est énorme. Totalement inconnu du grand public il y a 4 ans, la syndication est devenue en quelques années un outil de travail très utilisé quelles que soient les secteurs d’activités, dans les limites du secteur tertiaire toutefois.

Rapport entre veille et activité professionnelle

Classez-vous vos flux par thématiques dans votre agrégateur ?

Vous répondez “oui” à 86%, ce qui n’est pas étonnant quand on voit la quantité de flux suivis. Les méthodes de classement sont elles très variées, et la taxonomie fait une très timide apparition dans votre veille. Citons les deux principales méthodes :

  • Par centre d’intérêts / thématiques.
  • À découvrir / Découverte / Intéressant / Must read.

Le nombre moyen de catégories est de 4 pour l’ensemble des gens ayant donné cette information, et 9 pour les seuls documentalistes qui organisent très finement leur veille. Vous êtes cependant très peu nombreux à utiliser des sous-catégories, préférant une arborescence plate.

Rapport entre veille et activité professionnelle

Votre liste évolue-t-elle régulièrement ? Pourquoi ?

Vous êtes 79% à renouveler vos sources d’informations, dont 58% à le faire régulièrement.

Rapport entre veille et activité professionnelle

Les raisons d’évolution sont très variés ; si vous êtes 83% à ajouter régulièrement de nouveaux flux, seul un tiers d’entre vous fait le ménage plus ou moins régulièrement dans ses lectures.

Rapport entre veille et activité professionnelle

Si vos lectures n’évoluent pas, c’est avant tout par flemme, par manque de temps, où parce que votre liste de flux se suffit à elle-même – cas d’un certain nombre d’entre-vous pour qui l’utilisation des flux est uniquement consacrée à la veille professionnelle dans un domaine de niche.

Rapport entre veille et activité professionnelle

Conclusion

Difficile de tirer des conclusions sur ces chiffres tant le panel consulté est, à mon sens, peu représentatif de l’utilisation réelle du RSS en France. On peut cependant en tirer quelques tendances :

  • Un temps de lecture relativement important.
  • Des sources nombreuses, variées et évoluant régulièrement.
  • Un empiétement de la vie professionnelle sur la vie privée.

Le RSS est bien perçu comme ce qu’il est, c’est à dire un outil facilitateur de veille, la qualité du contenu restant primordiale.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: