Intéressante discussion hier soir avec Delphine Dispa de passage à Paris sur la manière dont les flux RSS ont fait évoluer notre manière d’appréhender l’information, et sur les changements dans notre perception de l’information délivrée par notre agrégateur.

La collection d’un grand nombre de flux – parfois plusieurs centaines, 459 dans mon cas, dont certains très verbeux – entraîne une lecture plus sélective du contenu. Le choix de lire tel ou tel billet relève alors de critères tout à fait subjectifs comme la longueur de l’article, et surtout son titre. De là, la nécessité encore plus grande de doter ses billets de titres pertinents, précis et accrocheurs contenant les principaux mots clé résumant le texte à venir. Outre une forte utilité en termes de référencement, cette habitude permet aussi de ne pas passer à travers le tamis du filtrage humain.

Une autre manière de choisir son contenu est de le faire pré filtrer par les autres.

Malgré leur extrême verbosité, je récupère bon nombre de flux RSS provenant de Delicious : popular, css, design, html, ruby, webdev… Un lien et une description courte – moins d’une ligne – me permettent de savoir immédiatement si le contenu attenant est susceptible de m’intéresser. On pourrait un peu comparer cette habitude aux premiers weblogs – époque pré diaristes – ou aux linklogs comme il en existe encore.

Dans la même veine, je suis particulièrement les pelotes de liens de personnes dans le bon goût desquelles j’ai une entière confiance, qu’il s’agisse des “en vrac” de Tristan Nitot, du contenu des liens Delicious du jour de Stphanie Booth inclus dans son flux RSS général, ou des “linksluting” d’Utena.

Utiliser un “agrégateur humain” – l’expression est de Delphine – ne revient en rien à laisser autrui me dicter mes choix de lecture. Il s’agit simplement d’un premier filtrage basé sur la confiance, l’affinité ou la communauté des centres d’intérêt qui permet d’éliminer nombre de déchets tout en proposant près de 50% de contenu pertinent que je n’aurais pas retrouvé ailleurs.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: