Catégorie revue de presseLes revues de presse mettent chaque vendredi en lumière les 3 meilleurs articles sur lesquels a porté ma veille quotidienne. Ils peuvent être récents, ou particulièrement vieux, et rentrent dans cette catégorie pour leur qualité ou leur intérêt. N’hésitez-pas à proposer les vôtres.

Une revue de presse un peu en retard pour cause de semaine très agitée, mais une revue de presse tout de même. On y parlera de standards du web et CSS, de la bêtise des utilisateurs, et, bien évidemment, d’accessibilité.

CSS Compatibility and Internet Explorer, MSDN

Marin Gatelier, avec qui j’ai eu le plaisir de travailler un court week-end il y a presque un an m’a fait passer cet excellente cheat sheet du support des propriétés CSS par Internet Explorer. Le document couvre les versions 5 à 8 stable, laquelle n’est pas encore sortie. Il est doublement intéressant, car il permet savoir d’un coup d’oeil ce que l’on peut utiliser ou non, mais également ce que l’on pourra utiliser dans le futur.

Et c’est évidemment là que le bât blesse, puisque de nombreuses propriétés très attendues des intégrateurs ne seront pas supportées dans Internet Explorer 8. Oubliez d’ors et déjà les border-radius, border-image ou multiple-background, ils ne seront pas supportés, et c’est bien dommage. D’un autre côté, je me réjouis presque de l’absence de support de propriétés comme text-shadow, qui permettront – pour un temps peut être – d’éviter les horreurs graphiques des documents produits avec Microsoft Works au début des années 80.

Usability and accessibility means no user is left out, Sophia Lucero

L’accessibilité et l’utilisabilité signifient qu’aucun utilisateur n’est laissé de côté. Si cela peut vous sembler une évidence, ça ne semble pas être le cas pour tout le monde.

Sophia Lucero pointe ainsi ces sites apparemment faits pour tout le monde, mais qui ne s’adressent qu’à une population ciblée géographiquement à travers une critique du site Umbrella Today, adressée aux habitants des États-Unis.

Elle conclue en expliquant que, si commencer petit s’avère une bonne stratégie de départ, la véritable utilisabilité est de s’adresser à tout le monde, indépendamment des fossés géographiques ou technologiques.

Fake popup study sadly confirms most users are idiots, John Timmer

Les études d’utilisabilité et les tests utilisateurs prennent une toute autre saveur quand elles concernent les rapports de ces derniers à la sécurité. En utilisateurs avertis, il nous arrive un peu trop souvent d’oublier que les bonnes pratiques en termes de prévention ne sont pas aussi bien répandues qu’on pourrait le croire.

Ars Technica rapporte cette étude du département de psychologie de l’Université de Caroline du Nord sur les réactions des utilisateurs face à l’apparition de pop-ups affichant des messages pourtant menaçants. Les résultats sont aussi intéressants qu’inquiétants : les boites de dialogue, quel que soit le message affiché sont considérées comme une distraction empêchant d’accomplir son travail. Il faut donc s’en débarrasser le plus rapidement possible, et le meilleur moyen de le faire est de cliquer sur “OK”, quel que soit le message.

J’ignore aujourd’hui quel pourrait être le moyen de faire prendre en compte les messages de service par les utilisateurs. Le test nous montre que des informations textuelles sur la nature du risque encouru sont évidemment proscrites. Elles le sont également, à mon sens, pour des raisons d’accessibilité face aux handicaps cognitifs. La présence d’une iconographie de signalisation rappelant celle du code de la route à coté des informations texte ne semble pas non-plus fonctionner. D’abord parce qu’à ce jour, elle avertit de l’existence d’un danger et non de sa nature. Ensuite pour des raisons de banalisation. La moindre réaction du système se traduit par une pop-up, à minima d’avertissement, et il n’est pas possible de distinguer une alerte de danger immédiat d’une demande de confirmation de fermeture d’une application.

À ce stade de l’éducation de l’utilisateur, la seule solution véritablement efficace serait de créer systématiquement des applications idiotproof sur le concept des règles de firewall : on interdit tout par défaut, mais un message discret, comme ceux affichés par Internet Explorer pour l’installation du plugin Flash, rappelle qu’il est possible de faire quelque chose de l’événement qui vient d’être bloqué.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: