TwitterDepuis deux jours, Twitter, le plus populaire des services de micro blogging, a cessé d’envoyer des SMS à ses utilisateurs hors des États-Unis, du Canada et de l’Inde. Selon leur blog officiel, les raisons en sont purement financières. L’envoi des 250 SMS hebdomadaires leur coûte environ 1000$ par utilisateur installés hors des pays sus mentionnés.

Je n’ai jamais caché mon scepticisme quant à la plus ou moins grande utilité de Twitter que ce soit dans la sphère personnelle ou professionnelle. L’arrêt de l’envoi des SMS me conforte une fois de plus dans cette optique.

Twitter avait peut-être un rôle à jouer dans la coordination sur un courte période d’équipes fortement mobiles ayant la nécessité de conserver une trace des échanges effectués. Ce dernier point est important et donne une certaine légitimité à Twitter, tout autre besoin se contentant facilement de l’envoi de SMS groupés disponibles sur tous les téléphones modernes.

Mon amie Stephanie Booth utilise Twitter comme un moyen d’être jointe à tout moment sur son cellulaire sans avoir à donner son numéro de téléphone. Si je trouve cet usage intéressant, il est à réserver à des spécialistes, possédant une vie sociale online très importante et composée de technophiles possédant à la fois un compte Twitter, et la tournure d’esprit nécessaire pour tenter d’entrer en contact avec quelqu’un par ce biais.

Il n’existe pas aujourd’hui de méthode équivalente à l’envoi de tweets directement sur le mobile. Une solution pourrait être de récupérer les tweets, de les envoyer sur une boite mail, et de disposer d’un service de push d’e-mail, comme en proposent plusieurs opérateurs. C’est pourtant loin d’être la panacée. Entre une faible adoption du push en dehors de la sphère des cadres supérieurs et le nécessaire délai entre l’envoi et la réception des messages via un service tiers, on perd la majorité des utilisateurs potentiels en même temps qu’une grande part de spontanéité.

Cela fait un moment maintenant que je me dis que Twitter devrait proposer un abonnement premium, basé notamment sur une augmentation du nombre de SMS autorisés. Cela résoudrait une partie au moins de leur absence remarquée de business model, tout en en réservant l’accès à ceux qui estiment vraiment en avoir besoin. Quant à moi, cela m’évitera au moins de subir les constantes vibrations de mon mobile du lundi matin 8 heures à l’épuisement de mon forfait, généralement dans la même journée.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: