La conférence sur l’état de l’art du sous-titrage des vidéos donnée par Jean-Louis Carves d’IBM à Paris Web 2007 était particulièrement impressionnante. La démonstration de sous-titrage des vidéos à la volée avec une latence de moins de 6 secondes – et quelques erreurs de grammaire minimes – a notamment montré l’avancée des technologies de reconnaissance vocale depuis les premières versions de Viavoice sous Windows 95.

Je me pose cependant la question de la pertinence du sous-titrage comme moyen d’apporter la vidéo aux sourds et malentendants depuis une excellente émission consacrée au sujet passée sur France 5 un dimanche matin. Elle expliquait que 83% des personnes sourdes de naissance ne savaient pas lire le français, car n’ayant jamais entendu les sons associées aux syllabes, elles ne pouvaient pas les appréhender à travers l’écriture. Pour ces 83% de personnes, la seule solution résiderait donc dans un doublage des vidéos en langue des signes beaucoup plus coûteux.

Quelqu’un a des informations complémentaires sur le sujet ?

Sous bocks et pied de verre

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: