Dans les startups, il n'y a pas de place pour les penseurs

Alors que je m’apprête à fêter mes 5 ans chez blueKiwi, je lance une nouvelle rubrique qui me trottait dans la tête depuis un moment déjà. Startup Life parlera des choses du quotidien dans une startup en général, et de ce que j’ai appris durant mes premières années de kiwiste en particulier.

J’ai rejoint blueKiwi Software après 3 ans en agence Web. Une bonne partie de mon travail consistait à proposer des idées aux clients, les faire accepter, puis de les faire réaliser par d’autres. Cette manière de travailler fonctionne parfaitement en agence grâce à – ou à cause de – la segmentation des rôles entre consultants, chefs de projets et développeurs.

Ça ne marche absolument pas dans une startup.

La majorité des ouvrages sur les startups le disent : une idée n’est rien si la réalisation n’est pas à la hauteur. Vous l’avez certainement entendu plusieurs fois, et rien n’est plus vrai. Ça l’est autant quand vous lancez un produit que dans le travail quotidien d’une startup.

J’ai compris sur le tard qu’avoir des idées géniales ne sert à rien si on ne les réalisait pas soi-même. À moins d’être à la tête de l’entreprise – et même là – vous n’aurez personne pour les réaliser à votre place. C’est une des choses que j’aime le plus dans une startup : tout est à créer, dans tous les domaines, et c’est à vous de le faire.

La startup est un univers de challenge permanent. C’est parfois épuisant, mais si vous êtes fait pour ça, c’est une source d’excitation et de motivation permanente. Si vous avez une idée, mettez la en place, et les autres la remarqueront. Vous n’avez pas forcément besoin de savoir tout faire, mais il faut revenir avec quelque chose de concret pour trouver de l’aide. Vos collègues ont autant si ce n’est plus de travail que vous, vos idées même géniales sont donc tout en bas de la liste de leurs priorités.

Dans tous les cas, on vous jugera sur vos résultats.

Corollaire : si vous êtes un “inspirateur”, un “penseur”, “celui qui réfléchit à la stratégie globale, the big picture quoi”, ou un politicien et que vous avez envie de rejoindre une startup, il y a des chances pour que vous ayez besoin de vous remettre sérieusement en question.

Dans une startup, il n’y a de place que pour les faiseurs.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: