Pour enfin devenir utilisable en production, il manquait à Typo un système de lutte contre le spam dans les commentaires et les rétroliens autre qu’une simple liste noire de mots clés et d’adresses IP. C’est chose faite depuis ce week-end avec l’intégration d’Akismet à la dernière gemme de Typo.

Une fois Typo installé, il vous faudra obtenir une clé Akismet en vous créant un blog sur Wordpress.com, et vous pourrez l’activer dans l’interface d’administration de votre Typo.

Bien que son intégration à Typo représente un grand pas vers l’ouverture de cet outil au grand public, je ne crois pas que l’utilisation d’Akismet soit une solution viable à terme. D’abord parce qu’Akismet nécessite une inscription préalable sur Wordpress.com, et que je ne vois pas très bien la relation entre les deux si ce n’est gonfler artificiellement les chiffres de la plate forme lancée par Matt Mullenweg. Ensuite, parce qu’utiliser Akiismet implique de confier une partie du traitement de ses données à des tiers, et que cela va à l’encontre de la démarche d’héberger soi-même son blog dans laquelle le contrôle de l’environnement et des données prime sur le reste. Enfin parce que la visibilité sur l’avenir de Wordpress.com et d’Akismet est nulle. Matt peut très bien décider de fermer totalement Akismet ou d’en rendre l’utilisation payante pour les sites externes à Wordpress.com.

Une solution plus viable serait évidemment d’éliminer totalement le spam, mais cela relève de la douce utopie. Typo gagnerait grandement à acquérir son indépendance énergétique, par exemple en portant Spam Karma 2 dont l’architecture modulaire conviendrait parfaitement à la création de greffons pour Ruby on Rails.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: