quechup, le spam 2.0Tandis que David Larlet se pose la question d’une Déclaration des Droits des utilisateurs du web social comme réponse au problème du contrôle des données utilisateurs par les réseaux sociaux, d’autres n’hésitent pas à en abuser, à l’insu de ces mêmes utilisateurs.

Quechup fait partie de ces sites voyous, lesquels, sous prétexte de rassembler vos informations sur les différents réseaux sociaux, en profitent pour récupérer la liste de l’ensemble de leurs contacts afin de leur envoyer des invitations en votre nom. Depuis hier soir, ce ne sont pas moins d’une dizaine de mails que j’ai reçu de la part de contacts de réseaux sociaux m’enjoignant à les rejoindre sur Quechup. La manoeuvre semble maintenant connue, vu le nombre de billets en parlant sur Technorati, mais il semble que tout le monde, loin de là, ne soit pas encore au courant.

Au delà de la manoeuvre malhonnête et stupide de Quechup qui vient probablement de se tirer durablement une belle balle dans le pied pour avoir voulu être trop gourmand se pose à nouveau la question de l’utilisation de nos données personnelles par les réseaux sociaux. Si la généralisation des API est une formidable évolution vers un web plus libre axé sur l’interopérabilité, cela doit également passer par le respect des données personnelles envoyées par les utilisateurs. Or, aujourd’hui, ces données sont exploitées par des sociétés tierces à but marketing sans que nous puissions avoir le moindre contrôle sur les entreprises auxquelles elles sont communiquées.

Ce que l’on risque aujourd’hui, avec des réseaux sociaux voyous comme Quechup, c’est tout simplement une totale perte de confiance des utilisateurs dans le web social, et en tout cas une perte de crédibilité auprès des grandes entreprises qui commencent seulement à en voir les possibilités. On pourrait même aller jusqu’à prédire sa mort en plein vol, alors même que l’aventure de ces cinq dernières années nous a bien montré qu’il était était loin d(e n)’être (qu’)un phénomène de mode.

Nécrophilie ou Zoophilie ?

Note : lecteur, un jeu de mots débile se cache dans le titre de ce billet : aux États-Unis, la marque la plus connue de SPiced hAM, se nomme… SPAM.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: