La controverse du week-end nous vient de John Calacanis, le fondateur Mahalo, qui donne dans une interview quelques conseils “avisés” aux entrepreneurs du web sur comment tirer le meilleur des employés de sa startup. Parmi un joli ramassis de conneries, on retiendra surtout :

Virez les personnes qui ne sont pas accros au travail. On parle de startup, si vous voulez une vie équilibrée, allez travailler à la Poste ou au Starbuck’s.

Les réponses, le plus souvent virulentes à l’égard de Calacanis, ne se sont pas faites attendre. La plus intéressante vient de David Heinemeier Hansson de 37 Signals, et accessoirement créateur du framework Ruby on Rails dans son billet Virez les drogués du boulot, dans lequel il prend le contre-pied des thèses de Calacanis.

  1. Les drogués du boulot vous diront certainement qu’ils prennent leur pied à travailler 14 heures par jour. Mais quoi qu’ils en disent, ce n’est pas tenable sur le long terme. Et le jour où ça doit péter, ça pétera au pire moment possible, loi de Murphy oblige.
  2. Les drogués du boulot passeront certainement des heures à tenter de régler un problème. Dès qu’il s’agit de créativité, vous partez dans le mur et n’obtiendrez jamais rien de sensationnel.
  3. Les gens qui travaillent toujours très tard mettent leurs collègues mal à l’aise quand ceux-ci ne suivent pas le même rythme de travail. Cela les fait culpabiliser, se sentir nul et diminue leur moral. Pire que tout, finit par les faire rester tard par obligation, sans que rien de vraiment productif n’en sorte.
  4. À force d’avoir la tête dans le guidon, vous risquez fort de manquer du recul nécessaire pour prendre les bonnes décisions. Passer à coté des choses de la vie est le meilleur moyen de se planter.
  5. Travailler avec des gens passionnants est plus intéressant que simplement travailler. Si vous ne pensez qu’à travailler, travailler et encore travailler, les petites bouffes entre collègues doivent vous sembler bien ennuyeuses.

Malgré une passion certaine pour mon travail (et non pour le travail en général), je rejoins tout à fait le point de vue de David. Des gens passionnés par ce qu’ils font produiront un travail de meilleur qualité, dans une bien meilleure ambiance, et n’hésiteront pas à travailler plus quand le besoin s’en fait sentir, par passion. J’ai la chance de travailler avec des gens qui ont les yeux qui brillent dès qu’ils parlent du produit ou de ce qu’ils font dans la société, tout en ayant une vie à coté, et non avec une bande de robots adeptes du métro, boulot, (un peu) dodo.

Et D.H.H de conclure :

Si votre startup ne peut marcher qu’en mode usine c’est que votre idée n’est pas assez bonne. Revoyez votre copie, et proposez un projet qui pourra être réalisé par des gens, pas par des machines.

la tour jean sans peur

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: