On m’a récemment redemandé quelles étaient les applications que j’utilisais le plus, aussi bien à la maison qu’au bureau.
J’utilise quotidiennement un portable sous Mac OS X et une station de travail sous Windows au bureau, et une autre sous Ubuntu à la maison, ce qui m’oblige à passer régulièrement d’un environnement complètement différent à un autre, pourtant, on retrouve dans tout les cas un certain nombre de similitudes :

Windows :

  1. Flock (butineur social).
  2. Putty (terminal UNIX).
  3. Thunderbird (logiciel de messagerie).
  4. Bloglines (agrégateur en ligne).
  5. Google Calendar (calendrier personnel).
  6. Visio (diagrammes).
  7. Emacs (éditeur de textes).
  8. Adobe Acrobat (lecteur de PDF).
  9. Excel (tableur).
  10. Photoshop / Imageready (logiciels de retouche d’images).

Mac OS X :

  1. Textmate (éditeur de texte).
  2. Flock.
  3. Terminal.app (terminal UNIX).
  4. L’Aperçu (visualisation de tout et n’importe quoi).
  5. Omnigraffle Pro (diagrammes).
  6. iTtunes (lecteur de média).
  7. Thunderbird.
  8. Adium (messagerie instantanée).
  9. Google Calendar.
  10. Excel

Gnu / Linux :

  1. Flock.
  2. Gnome Terminal (terminal UNIX).
  3. Emacs.
  4. Thunderbird.
  5. Rhythmbox (lecteur de musique).
  6. Bloglines.
  7. The Gimp (logiciel de retouche d’images).
  8. Google Calendar.
  9. OpenOffice.org spreadsheet (tableur).
  10. VLC (lecteur de DVD).

Quand je vois cette liste, trois choses me viennent à l’esprit :

Dans mon top 10 toutes plates-formes confondues se trouvent 20% d’applications Web. C’est à la fois énorme si l’on considère le peu d’applications en ligne au point et la faible percée dans le grand public. Mais c’est également peu si l’on considère mon intérêt pour la chose, et ce qu’on appelle plus communément le Web 2.0. La liste des logiciels utilisés montre cependant une grosse orientation Web.

Depuis que l’achat de mon Mac, j’utilise un certain nombre de logiciels propriétaires. C’est la première fois que cela m’arrive – si l’on excepte les drivers Nvidia – depuis 1999. je ne le fais pas parce que j’ai les licences et que “faut pas gâcher”, mais parce que ces logiciels sont bien meilleurs que leurs équivalents libres. De nombreux efforts restent encore à faire dans le monde du libre pour toute ce qui touche à la bureautique et à la manipulation d’images.
Je continue cependant à utiliser des logiciels libres et open source autant que faire se peut, ne serait-ce que pour des raisons d’interopérabilité, de confort et par habitude. J’aime retrouver les mêmes outils quelle que soit la plate-forme sur laquelle je me trouve, en évitant les problèmes de licences. Bien que toujours présent, le réflexe “c’est mal, c’est pas libre” passe maintenant derrière des exigences d’utilisabilité.

On trouve en tout et pour tout un seul logiciel dédié aux loisirs (VLC), tout le reste me servant dans le cadre de mon travail, iTunes compris. On ne trouve notamment plus aucun jeu, alors que la même liste faite en 1999 en comportait au moins trois. Cela montre une migration de mes centres d’intérêts, qui n’est pourtant pas fonction de l’acquisition d’un accès à Internet.

Et vous, quels sont les logiciels que vous utilisez le plus ?

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: