J’étais hier soir au warm up, de l’Open Coffee Club, prélude à la conférence Le Web 08, et, curieusement, le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai été plutôt… refroidi, au sens propre comme au figuré d’ailleurs. Je n’aime pas trop critiquer un événement à l’organisation duquel je n’a pas participé, car si la critique est aisée, l’art est difficile, et je suis le premier à savoir combien organiser un événement, même de petite taille, est difficile.

Warm up le web 08

Je veux bien croire que la vocation de la soirée à l’image de l’action de l’OpenCoffee Club [était] de permettre aux entrepreneurs, investisseurs, participants, et journalistes de commencer à échanger avant l’ouverture de la conférence LeWeb’08 qui [avait] lieu le lendemain. Mais dans ce cas, pourquoi nous entasser comme dans des bétaillères dans une salle bien trop petite pour l’assistance, avec une musique assourdissante (et de mauvais mojitos à 10 euros… mais c’est très subjectif). J’ai fini par trouver le filon pour discuter tranquillement : le trottoir avec les fumeurs. Malheureusement les excès de toxines et la froidure polaire qui régnait aux abords du quai de Valmy ont fini par faire fuir les plus téméraires.

Lubomira Rochet, Microsoft

Il y a cependant quelque chose qui m’a franchement choqué : les interventions sur scène des organisateurs, sponsors, et de quelques sociétés tirées au sort et venue présenter leur élévator pitch. Je sais bien que nous sommes en France, cette France éternelle si fière de ses racines, de sa culture et de sa langue, mais POURQUOI, oui POURQUOI, dans un événement rassemblant facilement un tiers d’étrangers avoir fait tous vos discours en FRANÇAIS ? Quand on invite des gens du monde entier, le minimum vital est de se mettre à leur portée. Encore une belle preuve de l’ouverture des startups françaises à l’international.

Sinon, j’ai tout de même été ravi de retrouver, ou revoir certains d’entre vous, et particulièrement (hop séance de name dropping) Lubomira, Stephanie, Pamela, Andrea, Stéphane, ou encore une lectrice anonyme jamais d’accord avec moi… (oui, oui, il y avait des filles) et j’en oublie.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: