Entre retrospectives insipides de l’année passée et prévisions douteuses pour l’année à venir, il semble que l’abus de gras ait une facheuse tendance à ramolir l’imagination des blogueurs au point de les entrainer dans un panurgisme souvent affligeant. Ne voulant surtout pas me démarquer par un anti conformisme trop marqué, je vous propose une première retrospective de cette année 2011 – car il y en aura d’autres – sous la forme d’une revue détaillée des prédictions tirées de mon chapeau il y a peu ou prou un an de cela.

On monte sur les tables, On lève les bras bien haut… Allez, c’est parti!

1. Une année entre Web social, géolocalisation et terminaux mobiles

Tiens, social, mobile et local… SoLoMo ça me rappelle quelque chose. Il faut dire que vues les tendances de l’an dernier, je n’avais pas pris beaucoup de risques.

Verdict : Bingo, dans le mille, je vais aller me faire embaucher par les instituts de sondage, avec les présidentielles qui pointent le bout de leur nez, je vais faire fortune l’an prochain.

2. L’explosion du service à la personne

Entre l’explosion du nombre de smartphone, la généralisation de la géolocalisation, et la poussée des applications toujours plus sociale, j’avais parié l’explosion du Web du service à la personne dans la lignée de Groupon ou Super Marmite.

Verdict : les Super Marmite like n’ont pas décollé, Groupon a de très sérieux soucis et montre une non rentabilité flagrante. Je me suis planté dans les grandes largeurs.

3. La mort de Foursquare

J’avais prédit la mort de Foursquare faute d’avoir trouvé à la fois une masse critique d’utilisateurs et un business model acceptable. Depuis, le service de géolocalisation a lancé de nouvelles fonctionnalités, trouvé un écosystème avec l’ouverture de son API, un début de business model, et compte désormais plus de 10 millions d’utilisateurs, principalement aux États-Unis.

Verdict : Non Foursquare n’est pas mort car il bande encore. Complètement à côté de la plaque.

4. L’explosion de l’Appification

J’avais annoncé une progression encore plus importante des App Store et des applications natives, notamment dans le domaine des terminaux mobiles et des tablettes, le tout au détriment des applications Web natives, malgré une poussée du côté de Chrome.

Verdict : Apple a lancé son App Store desktop, l’App Store mobile n’a jamais été en aussi bonne santé, le Market Place Android connait une croissance de malade, et Windows Phone 7 peine à décoller en grande partie à cause du manque d’applications natives. Dans le même temps les versions Web mobiles des grands acteurs de l’industrie – notamment dans le domaine applicatif – sont à la ramasse. 10/10.

5. L’explosion de l’utilisation d’HTML5

Le fait que 70% des applications natives soient du HTML5 embarqué aurait du faire exploser cette technologie hors du terminal mobile. Le taux d’adoption devait augmenter drastiquement au détriment de Flash à mesure que le parc de navigateurs se renouvelait.

Verdict : les efforts consentis par Microsoft pour supporter HTML5 dans les prochaines versions d’Internet Explorer, son adoption par les développeurs et par des sites très grands public (Youtube en tête) lui permettent d’avoir le vent en poupe, mais malheureusement pas autant qu’on pourrait l’espérer.

Les prédictions, c’est un peu comme les chiffres des sondages : on peut leur faire dire absolument ce qu’on veut, et j’aurais probablement pu vous démontrer par A+B que j’avais raison sur toute la ligne… ou que je m’étais planté de bout en bout, c’est à chaque fois une question de point de vue, et en tout cas la preuve que tout ça, c’est juste une bonne dose de branlette intellectuelle.

Perry the Platypus wants you to subscribe now! Even if you don't visit my site on a regular basis, you can get the latest posts delivered to you for free via Email: